Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Pro et anti-Morsi en viennent aux mains au Caire

Reuters06/12/2012 à 00:38

HEURTS AU CAIRE ENTRE PARTISANS ET OPPOSANTS DU PRÉSIDENT MOHAMED MORSI

par Yasmine Saleh et Marwa Awad

LE CAIRE (Reuters) - Des échauffourées ont éclaté mercredi entre adversaires et partisans du président égyptien Mohamed Morsi aux abords du palais présidentiel d'Héliopolis, au Caire, tandis que plusieurs responsables gouvernementaux appelaient au calme et au consensus.

Le président égyptien, issu des Frères musulmans, avait regagné plus tôt dans la journée son palais, assiégé depuis la veille par quelque 10.000 opposants à son décret du 22 novembre qui lui accorde des pouvoirs étendus et le met à l'abri de poursuites judiciaires.

Le retour de Mohamed Morsi a été accompagné d'une offensive de militants islamistes désireux de chasser les opposants des environs du palais, et les deux camps se sont affrontés à coups de pierres et de cocktails Molotov.

Des partisans du chef de l'Etat ont déchiré des tentes dressées par leurs adversaires qui avaient entamé la veille un sit-in pour dénoncer le référendum prévu le 15 décembre sur le projet de constitution.

Des dizaines d'opposants se sont enfuis des alentours du palais présidentiel à l'arrivée de centaines d'islamistes qui criaient "Allah est le plus grand", "Le peuple soutient la décision du chef de l'Etat".

"Nous sommes ici pour soutenir notre président et ses décisions, pour sauver notre pays des traîtres et des agents", a expliqué Mohamed Mohy, un militant pro-Morsi qui filmait la scène.

Le ministère de l'Intérieur a fait état de 32 arrestations et de la destruction de trois véhicules de police.

Deux partisans de Mohamed Morsi ont été blessés par balles aux jambes au cours d'affrontements près de leur quartier général dans le nord de la capitale et, dans le camp opposé, des opposants classés à gauche ont accusé des islamistes d'avoir coupé l'oreille d'un des leurs.

APPELS À UN DIALOGUE NATIONAL

Les troubles se sont étendus à d'autres localités, notamment Ismaïlia et Suez, deux villes où les locaux du Parti de la liberté et de la justice (PLJ), la branche politique des Frères musulmans, ont été incendiés.

Sur le plan politique, le vice-président Mahmoud Mekky, un juge, a tendu la main à l'opposition pour tenter de désamorcer le conflit portant sur le projet de nouvelle Constitution qui polarise l'Egypte et échauffe les esprits depuis la "révolution du Nil" de 2011.

Le numéro deux de l'Etat a envisagé un accord avec l'opposition sur des amendements concernant les articles contestés de la future Loi fondamentale, avant de soumettre un texte commun à la future assemblée qui sera élue après le référendum du 15 décembre.

"Il faut un consensus", a-t-il souligné lors d'une conférence de presse, estimant que les demandes de l'opposition devaient être entendues pour surmonter la crise actuelle.

Le Premier ministre Hicham Kandil a également lancé un appel au calme afin d'assurer les conditions d'un "dialogue national" susceptible de mettre fin à la crise et a demandé à tous les manifestants de quitter le quartier de la présidence.

La présidence a en outre été éprouvée par les démissions de trois conseillers de Mohamed Morsi, ce qui porte à six le nombre de départs de l'équipe présidentielle depuis le début des troubles, il y a deux semaines.

Un groupe de responsables de l'opposition s'est réuni pour débattre des propositions du vice-président mais son coordinateur, Mohamed Elbaradei, prix Nobel de la paix 2005, ne s'est dit prêt à les prendre en compte que si le décret du 22 novembre est abrogé.

"Nous sommes prêts au dialogue si le décret constitutionnel est annulé (...) et si le référendum sur la constitution est reporté", a annoncé Mohamed ElBaradei, qui a accusé Mohamed Morsi et son gouvernement d'être "entièrement responsables" des violences.

Avec Tom Perry et Edmund Blair; Jean-Loup Fiévet et Julien Dury pour le service français


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.