1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Prix d'Amérique : la course qui enflamme les parieurs

Le Point29/01/2017 à 13:25

Örjan Kihlström sur Maharajah, vainqueur du Prix d'Amérique en 2014.

Les bookmakers ne chômeront pas ce week-end. Le Prix d'Amérique, finale du championnat du monde de trot attelé, se tiendra en effet, comme chaque année depuis 1920 (la course n'a été annulée qu'en 1941 et 1942), ce dernier dimanche de janvier. Or, « avec plus de 40 millions d'euros, c'est la journée la plus pariée de l'année », déclare Samuel Loiseau, directeur marketing du PMU. L'entreprise française, qui s'enorgueillit d'être le deuxième plus grand groupe mondial en matière de paris hippiques avec près de 9,8 milliards d'euros d'enjeux perçus en 2016, n'a pas lésiné sur les moyens : campagnes d'affichage massives, impression de plus de 100 000 bons à parier distribués sur les 13 000 points de vente de son réseau (près de trois fois le volume habituel). « Nous avons investi plusieurs millions pour promouvoir l'événement », reconnaît Samuel Loiseau, qui se refuse cependant à chiffrer précisément la dépense.

LIRE aussi Hippisme : le Grand Prix d'Amérique fait son show

« Le succès de cette rencontre tient principalement au fait que cette finale est souvent un duel entre super-champions (les favoris se nomment cette année Bold Eagle et Timoko, NDLR) », exprime, pour sa part, Benoît Cornu, directeur de la communication du groupe qui emploie plus de 1 300 personnes. « Le prestige de ce grand prix, comme celui de l'Arc de triomphe à...

Lire la suite sur Le Point.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer