Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Actualités

MACQUARIE GRP

72.06EUR
+0.80% 
Ouverture théorique 0.00

AU000000MQG1 4M4

Stuttgart données temps différé
Politique d'exécution
  • ouverture

    72.66

  • clôture veille

    71.49

  • + haut

    72.66

  • + bas

    72.06

  • volume

    0

  • valorisation

    24 527 MEUR

  • capital échangé

    0.00%

  • dernier échange

    18.05.18 / 11:21:36

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    0.00

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    0.00

  • Éligibilité

    Non éligible Boursorama

Autres places de cotation

Fermer
  • + Alerte

  • + Portefeuille

    Ajouter MACQUARIE GRP à un portefeuille virtuel

    Fermer
  • + Liste

    Ajouter MACQUARIE GRP à mes listes

    Fermer

Privatisation des aéroports de Nice, Lyon lancée prochainement

Reuters02/03/2016 à 16:59
    * Les repreneurs désignés fin juillet début août 
    * Plusieurs groupes et fonds d'investissement intéressés 
    * L'opération pourrait rapporter jusqu'à 1,5 milliards 
d'euros 
 
 (Avec détails supplémentaires, contexte) 
    PARIS, 2 mars (Reuters) - Le processus de privatisation des 
aéroports de Nice-Côte d'Azur et Lyon sera lancé en début de 
semaine prochaine et le choix des repreneurs interviendra fin 
juillet ou début août, a-t-on appris mercredi de source proche 
du ministère de l'Economie. 
    Le cahier des charges sera publié au début de la semaine au 
Journal Officiel, a-t-on indiqué après que le ministre de 
l'Economie Emmanuel Macron a reçu successivement mardi et 
mercredi les responsables locaux et des chambres de commerce des 
deux villes. 
    L'Etat s'est déjà désengagé en 2014 de l'aéroport de 
Toulouse et la cession de ses participations de 60% dans ceux de 
Nice et Lyon pourrait lui rapporter jusqu'à 1,5 milliard d'euros 
 . 
    Le calendrier "indicatif" pour le processus prévoit une 
remise des candidatures autour de la semaine du 20 mars, puis 
des offres indicatives dans la semaine du 25 avril. 
    Les offres fermes sont attendues courant juin et des offres 
finales, en cas d'éventuel "troisième tour", début juillet. 
    La décision finale est prévue fin juillet/début août après 
consultation des collectivités locales. 
    De nombreux groupes et fonds d'investissement spécialisés 
dans les infrastructures ont d'ores et déjà manifesté leur 
souhait de participer aux enchères pour l'un et/ou l'autre des 
deux aéroports, l'italien Atlantia, l'australien Macquarie, 
l'espagnol Ferrovial ou le français Vinci  . 
     
    MINORITÉ DE BLOCAGE 
    Les discussions entre le gouvernement et les collectivités 
ont permis un accord sur l'instauration d'une minorité de 
blocage au sein des futurs conseils de surveillance des deux 
aéroports sur un certain de nombre de décisions.  
    C'est le cas du respect des accords passés avec ces mêmes 
collectivités, la concertation avec les riverains et les 
engagements environnementaux.    
    Les deux parties sont aussi tombées d'accord sur la création 
de comités de suivi des engagements pris par les repreneurs. 
    L'Etat a proposé en revanche une analyse juridique 
complémentaire face au souhait des actionnaires locaux de Nice 
et de Lyon d'obliger les repreneurs des deux aéroports à 
conserver leurs titres pendant dix ans pour l'un et sept ans 
pour l'autre, alors que la jurisprudence européenne prévoit de 
limiter ce genre de "lock-up" à cinq ans. 
    Les collectivités des deux villes ont également demandé des 
fréquences aériennes supplémentaires.  
    La décision reviendra à la Direction générale de l'aviation 
civile, représentée aux deux réunions, mais le ministre de 
l'Economie a estimé qu'il était de l'intérêt de l'Etat et des 
actionnaires locaux qu'il y ait des ouvertures de lignes, a-t-on 
rapporté de source proche du ministère. 
    Les élus locaux ont enfin réclamé un "retour sur 
investissement" dans le cadre des contrats de plan Etat-Régions 
du produit de cession que l'Etat engrangera, Emmanuel Macron 
leur répondant que la question n'était pas de sa compétence et 
qu'il en référerait au Premier ministre Manuel Valls. 
 
 (Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse) 
 

Valeurs associées

+0.80%
-0.70%
+0.54%
+0.36%
+1.70%
+1.45%
+2.36%
-0.40%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.