1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Prime d'activité, handicap: l'Assemblée vote les budgets santé et solidarité

AFP08/11/2018 à 17:54

L'Assemblée nationale a voté jeudi le financement des missions "santé, solidarité, insertion et égalité des chances" du projet de loi de finances 2019, avec une revalorisation de la prime d'activité et de l'allocation adulte handicapé (AAH).

Ce budget, examiné en première lecture, de plus de 21 milliards d'euros au total, est en hausse d'1,7 milliard.

"C'est un budget porteur d'une ambition sociale et sanitaire exceptionnellement forte", a défendu la ministre de la Santé Agnès Buzyn, soulignant sa cohérence avec le budget de la Sécu ("reste à charge zéro", CMU-C...).

"Il porte les mêmes priorités: donner aux plus fragiles, agir sur les facteurs du déterminisme social et donner aux salariés modestes pour que le travail paie davantage", a-t-elle résumé, insistant sur deux mesures phares: "les revalorisations de la prime d'activité et de l'allocation adultes handicapés, deux engagements du président de la République".

Les crédits de la mission santé augmentent de 3,5% et ceux de la solidarité de près de 7%, a souligné la ministre.

Le programme handicap et dépendance bénéficie d'une augmentation de 5,1% à 11,9 milliards d'euros. Cela "permettra de porter le niveau de l'aide (AAH) à taux plein à 860 euros dès ce mois, soit une progression de 41 euros par mois. L'allocation sera portée à 900 euros/mois fin 2019", a détaillé Agnès Buzyn.

En matière de solidarité, la prime d'activité bénéficiera d'un coup de pouce supplémentaire, augmentant de 30 euros supplémentaires dès avril 2019, de 20 euros en avril 2020 et en avril 2021 pour atteindre les 80 euros, chiffre sur lequel le président Macron s'est engagé sur la durée de son quinquennat.

"Vous avez introduit de nouveaux modes de calcul et critères qui bloquent ces revalorisations", a dénoncé le communiste Hubert Wulfranc.

"La revalorisation de la prime d'activité n'est destinée qu'aux travailleurs d'un foyer dont les revenus professionnels sont supérieurs à 0,5 Smic. Pour l'AAH, quelque 100.000 personnes en seront exclues. Parmi elles, les allocataires vivant en couple (le plafond des ressources a été abaissé, ndlr)", a-t-il expliqué.

L'Association des paralysés de France avait aussi dénoncé "une intox et un recul des droits", pointant notamment la suppression de l'indexation de l'AAH sur l'inflation pour 2019.

"Le discours du gouvernement sur les prestations sociales donne l'impression que ce sont les pauvres qui ont une dette à l'égard de la Nation", a dénoncé la socialiste Gisèle Biémouret.

Emmanuelle Anthoine (LR) a estimé que "le compte n'y (était) pas" et Caroline Fiat (LFI) que le budget solidarité était "de la poudre aux yeux" et la prime d'activité "un tour de passe-passe".

Les députés ont par ailleurs adopté, contre l'avis du gouvernement, un amendement prévoyant un rapport avant le 1er septembre 2019 sur l'indemnisation des familles de victimes de l'antiépileptique Dépakine.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.