1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Présidentielle : pourquoi une victoire de Marine Le Pen est possible
Le Point26/04/2017 à 12:58

Le premier tour a marqué la victoire des instituts de sondage face aux manieurs de big data, tel Filteris, un institut canadien qui base ses prédictions sur le buzz sur les réseaux sociaux. Pour le second tour, les sondeurs donnent Emmanuel Macron largement gagnant, aux alentours de 61 % contre 39 % pour Marine Le Pen. Mais Serge Galam, physicien, directeur de recherche au CNRS et membre du Cevipof de Sciences Po, maintient qu'une victoire du Front national n'est pas à exclure définitivement. « C'est amusant de voir les sondeurs être très fiers d'avoir fait la bonne traduction. Ils ont raison, mais ça ne met pas à l'abri de faire de nouvelles erreurs la prochaine fois. Il faut un peu d'humilité, car on n'a pas d'outils fiables à 100 % », explique-t-il par téléphone.

Inventeur de la sociophysique qui mêle sociologie et équations, Serge Galam a, avec ses modèles, annoncé la victoire de Donald Trump aux États-Unis ou encore la défaite d'Alain Juppé à la primaire de la droite. Même si, cette fois-ci, l'écart semble irrémédiable, le chercheur assure qu'on ne peut pas exclure à 100 % que la candidate du Front national n'obtienne pas la majorité. Pour le scientifique, il s'agit d'abord de voir si Marine Le Pen bénéficie d'une dynamique durant ces prochains jours. Et puis, le jour du vote, il faut prendre en compte l'abstention différenciée. « Les électeurs ayant voté Fillon ou Mélenchon ont fondé leur analyse sur la...

Lire la suite sur Le Point.fr

3 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • frk987
    26 avril16:26

    Sans l'UE la France n'existe plus, le Zimbabwe de l'Europe que ce sera !!!!

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer