Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Présidentielle : Hidalgo revendique sa prise de "risque" et ira "évidemment" au bout
information fournie par Boursorama avec Media Services13/01/2022 à 11:36

La maire de Paris et candidate à l'Elysée se félicite de son appel à une primaire de la gauche, ignoré par les autres candidats, et dont elle a finalement acté l'échec.

Anne Hidalgo, le 10 janvier 2022, à Paris ( AFP / Ludovic MARIN )

Anne Hidalgo, le 10 janvier 2022, à Paris ( AFP / Ludovic MARIN )

A moins de quatre mois du premier tour, Anne Hidalgo a assuré jeudi 13 janvier qu'elle irait "évidemment" jusqu'au bout de sa candidature à l'élection présidentielle, tout en soulignant que la primaire populaire, à laquelle elle ne se soumettra pas, "sera une indication très intéressante de ce que veulent les citoyens".

Ce vote de la primaire populaire, prévu du 27 au 30 janvier, "qui ne sera pas précédé de débats et auquel tous les autres ont dit qu'ils ne se soumettraient pas", ce "sera une indication très intéressante sur ce que veulent les citoyens, mais moi ma campagne, ma candidature, mes propositions, sont là, je les déroule et je vais essayer de rassembler aussi à partir de mes propositions", a expliqué la candidate socialiste, qui doit dévoiler son programme complet dans la matinée. La candidate, à la peine dans les sondages, a rappelé que l'initiative de la primaire citoyenne était une démarche où "on ne nous demande pas notre avis. Nous allons tous être soumis au vote".

Elle a affirmé qu'"évidemment" elle ira jusqu'au bout, "comme le feront Yannick Jadot et Jean-Luc Mélenchon", les candidats écologiste et insoumis, même si la primaire populaire place en tête fin janvier la probable future candidate Christiane Taubira, qui doit se déclarer dans les prochains jours.

Modalités du vote à l'élection présidentielle, calendrier et horaires du scrutin ( AFP /  )

Modalités du vote à l'élection présidentielle, calendrier et horaires du scrutin ( AFP / )

Anne Hidalgo a assuré qu'il n'y avait "pas de flou" au sein du parti socialiste sur ce sujet. "Et si la primaire sert à ajouter une candidature de plus elle aura quand même loupé son objectif", a-t-elle fait remarquer. E lle a rappelé avoir "pris le risque" de proposer une primaire à ses concurrents de gauche, "mais une primaire sans Yannick Jadot" n'avait pas de sens, "alors qu'on sait que la recomposition de la gauche peut se faire par les forces social-démocrates et les forces écologiques".

A un auditeur, qui lui demandait de se désister pour Yannick Jadot, elle a répondu que "la bonne dynamique eût été d'accepter une primaire devant les citoyens, là on aurait pu échanger, présenter nos propositions, montrer les points qui nous rassemblent et ceux qui nous font différer".

9 commentaires

  • 13 janvier16:27

    Hidalgo, c'est le symbole du laxisme permanent, de la saleté urbaine, de l'incompétence organisationnelle, de la circulation au ralenti, de la présence de vélos et trottinettes sur les trottoirs, etc... Elle ne représente que les 2 à 3% de français qui vivent comme elle dans une bulle malsaine et mortifère !