Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Présidentielle : autonomies alimentaire et énergétique, chômage... Emmanuel Macron détaille son programme pour la Guadeloupe
information fournie par Boursorama avec Media Services23/03/2022 à 14:54

Le président-candidat Emmanuel Macron. ( AFP / LUDOVIC MARIN )

Le président-candidat Emmanuel Macron. ( AFP / LUDOVIC MARIN )

Dans une lettre envoyée aux habitants, le président-candidat Emmanuel Macron détaille son programme pour la Guadeloupe.

Un courrier pour la Guadeloupe. Le président-candidat Emmanuel Macron a détaillé son programme pour la Guadeloupe dans une lettre diffusée mardi 22 mars. Selon la coordinatrice de sa campagne dans ce territoire d'outre-mer, Sylvie Gustave Dit Duflot, les habitants devraient la recevoir d'ici quelques jours.

Emmanuel Macron y présente les éléments du programme qu'il envisage pour "poursuivre le chemin engagé" : selon lui, cela passera par "la structuration des filières agricoles" pour assurer "l'autonomie alimentaire", par l'autonomie énergétique, notamment via "deux nouvelles centrales électriques qui valoriseront les déchets de l'île."

"Les accès aux massifs de la Soufrière seront remis à niveau pour en faire un site touristique à dimension internationale", assure le candidat qui promet aussi des investissements dans "l'économie bleue".

Autres chantiers évoqués, la lutte contre le chômage aux résultats "encourageants" "avant la crise sanitaire", l'ambition de "donner à la jeunesse l'envie de rester ou de revenir dans l'archipel" mais également d'accompagner "le maintien à domicile" des personnes âgées.

Emmanuel Macron se dit également favorable à "accompagner toute évolution institutionnelle qui fera consensus", une allusion à l'autonomie de l'île mise sur la table par son ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu durant la crise sociale qui a secoué la Guadeloupe en novembre.

Le président-candidat dresse aussi un bilan de son action en Guadeloupe. "Au cours des cinq dernières années, ma première priorité n’a pas varié : vous protéger", assure Emmanuel Macron. "Cette volonté (...) ne s'est pas arrêtée à la crise sanitaire", écrit-il encore, énumérant le nouveau CHU financé par l'Etat, dont il a "posé la première pierre" en 2018, la prolongation du plan séisme, la lutte contre les sargasses et les rénovations d'établissements pénitentiaires de Guadeloupe.

"Parce que je n’ai rien voulu esquiver, je me suis également engagé dans deux dossiers difficiles", affirme Emmanuel Macron, rappelant avoir dénoncé "le scandale sanitaire et environnemental" de la chlordécone et pris "à bras le corps" le "sujet de l'accès à l'eau".

"Le candidat Macron écrit à la Guadeloupe pour enjoliver son maigre bilan outre-mer de chantiers initiés par les gouvernements qui l'ont précédé", a réagi sur Twitter Olivier Nicolas, président de la Fédération socialiste de Guadeloupe et secrétaire national aux Outre-mer du PS.

"Le paquet" pour défendre le pouvoir d'achat

Sur France Bleu mardi, Emmanuel Macron a assuré que le gouvernement mettait "le paquet" pour défendre le pouvoir d'achat des Français face aux hausses des carburants et des matières premières, en qualifiant de "colossal" le montant des mesures mises en oeuvre.

"On a mis le paquet, on défend, on protège sur ce sujet des prix. Vous allez en voir tous les effets dans les semaines qui viennent" et "on sera là dans la durée", a déclaré le président-candidat, pour sa première interview depuis la présentation de son projet jeudi.

Il a rappelé les mesures décidées ces dernières semaines, dont la "remise carburant" de 15 centimes par litre, "pour un coût de 20 à 25 milliards d'euros par an", ce qui "est colossal" et représente "un investissement de la nation assez inédit".

"On est un des pays qui protègent le plus les familles et les petites entreprises", a assuré Emmanuel Macron en répondant à une auditrice, une boulangère regrettant qu'il "aide les grandes entreprises" mais "oublie les artisans et commerçants".

Le candidat a réaffirmé son intention de "mettre en place un chèque alimentaire pour aider les ménages les plus modestes et les classes moyennes à faire face à ces surcoûts", mais sans donner de détails.

9 commentaires

  • 23 mars16:40

    Un fléchage efficace des fonds permettrait de lutter contre la très forte évaporation qui n'est pas due qu'au climat! Mais là, notre cher président, comme les autres candidats, n'en parle pas. Il ne faut surtout pas froisser