Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Présidentielle 2022 : Édouard Philippe juge que Marine Le Pen n'a pas été "convaincante" sur le pouvoir d'achat, lors du débat d'entre-deux-tours
information fournie par Boursorama avec Media Services21/04/2022 à 12:27

Concernant la réforme des retraites souhaitée par Emmanuel Macron, mais contestée par la candidate d'extrême droite, Édouard Philippe estime qu’il vaut mieux "la mettre en place rapidement".

Emmanuel Macron et Edouard Philippe, le 14 avril 2022 au Havre. ( AFP / Ludovic MARIN )

Emmanuel Macron et Edouard Philippe, le 14 avril 2022 au Havre. ( AFP / Ludovic MARIN )

Les réactions tombent. Après le débat de l'entre-deux-tours , entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen, jeudi 20 avril, Édouard Philippe, le maire du Havre et ancien Premier ministre d'Emmanuel Macron, a livré ses observations sur la prestation des deux candidats . "Je n’ai pas trouvé Marine Le Pen d’une sérénité et d’une solidité complète, ce qui, moi, ne me surprend pas beaucoup", a-t-il affirmé au micro de RTL .

L'ancien chef du gouvernement a déclaré d'abord ne pas avoir été convaincue sur la question du pouvoir d'achat , un thème phare de la campagne. "Beaucoup de gens disaient que Madame Le Pen avait centré toute sa campagne sur le pouvoir d’achat, elle en a fait son étendard. (…) Je ne l’ai pas trouvée, ni dans ses propositions ni dans l’analyse du sujet extrêmement convaincante", a-t-il déclaré. Il a toutefois tempéré : "je fais la part des choses, c'est un débat, la pression doit être considérable sur les deux candidats . Enfin, ils se présentent à la présidence de la République".

"Une forme de fragilité"

Au sujet de la taxe sur la valeur ajoutée, il s'est montré une nouvelle fois en désaccord avec la candidate du Rassemblement national. "Sur la baisse de la TVA qui coûte à la fois beaucoup d’argent, qui est assez injuste et qui produit moins d’effets que les décisions qui ont été prises par le président de la République, je vois là une forme de fragilité", a-t-il estimé.

Graphiques montrant l'évolution du pouvoir d'achat, du niveau de vie et du nombre d'allocataires de minimas sociaux depuis l'élection d'Emmanuel Macron en 2017 ( AFP /  )

Graphiques montrant l'évolution du pouvoir d'achat, du niveau de vie et du nombre d'allocataires de minimas sociaux depuis l'élection d'Emmanuel Macron en 2017 ( AFP / )

Concernant la réforme des retraites souhaitée par Emmanuel Macron, mais contestée par la candidate d'extrême droite, Édouard Philippe estime qu’il " vaut mieux mettre en place cette réforme rapidement au début du second quinquennat. Pour une raison assez simple, c’est que plus on retarde ce genre de réformes, plus c’est difficile."

28 commentaires

  • 21 avril13:47

    Manu dégage...