1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Présidentielle 2017 : le PS aura du mal «à remonter», selon Malek Boutih

Le Parisien22/06/2014 à 19:59

Présidentielle 2017 : le PS aura du mal «à remonter», selon Malek Boutih

Imaginer une victoire de la gauche à la présidentielle de 2017 est pour l'instant «plus qu'optimiste» a jugé ce dimanche sur Radio J le député socialiste Malek Boutih. Pour l'élu de l'Essonne,  François Hollande «fait ce qu'il peut mais a perdu beaucoup de temps». Constatant une véritable perte de lien entre le PS et ses électeurs, Malek Boutih critique en revanche sévèrement l'attitude de certains frondeurs socialistes, animés selon lui par des «calculs».

Le PS est «en rupture effective» avec son électorat

Persuadé que le PS doit «constituer un nouveau socle électoral, car celui que François Mitterrand avait constitué à partir de 1971 n'existe plus» et «se renouveler de fond en comble, quoi qu'il se passe, a jugé Malek Boutih. Avant la fin du quinquennat, «il nous reste trois ans: passons-les à faire des choses bien et on verra après», a déclaré le député. Pour lui, «d'un certain point de vue, ce n'est pas un drame de perdre des élections, vous pouvez regagner celles d'après. Ce qui est un drame, c'est de perdre le lien avec vos électeurs» et le PS est «en rupture affective avec son électorat», ce qui est «très dur à remonter».

Interrogé sur François Hollande, il a rétorqué qu'«aujourd'hui, il fait ce qu'il peut, mais il a perdu beaucoup de temps, quasiment 18 mois sur cinq ans».Neanmoins, a noté l'élu socialiste, «c'est un homme qui a montré des capacités à sortir des pires situations» et «si François Hollande est candidat» à un second mandat présidentiel, «rien ne l'empêchera à gauche» tant «la réalité institutionnelle sera extrêmement forte».

Sarkozy, «pas le moins doué ni le plus âgé des hommes politiques français»

Pour 2017, a également estimé le député, «la présence de Marine Le Pen au second tour n'est pas jouée d'avance» et dépendra notamment des candidatures à droite, car «ce n'est pas pareil pour la droite française, si elle est ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

10 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • imagine7
    23 juin10:00

    Pour l'instant ils n'ont pas fait mieux que le PMU .

    Signaler un abus

  • M1765517
    23 juin09:38

    Ce gars, as de la débrouille, defenseur des droits algériens en France, voudrait que son camps vire en tête en 2017 ! ce qu'il oublie, c'est que son parti est aux affaires et que le calcule politicien n'est pas de mise aujourd'hui compte tenu, ou plutôt compte non tenu, des difficultés actuelles

    Signaler un abus

  • M7097610
    23 juin09:36

    entre Sarko et Marine au second tour, je vote Marine ! Hors de question de rejouer 2002 et un bon coup de balai vers la Méditerranée, ça ne fera pas de mal !

    Signaler un abus

  • dupon666
    23 juin02:46

    UM.PS le grand concours des menteurs

    Signaler un abus

  • nayara10
    23 juin00:16

    Au vu de la loi qu'ils ont fait voter (%) ,pour le deuxième tour ,ils seront éliminés ,d'office..

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.