Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Présence turque en Irak-Bagdad saisit le Conseil de sécurité

Reuters06/10/2016 à 13:05
 (Actualisé avec réaction turque, éléments de contexte) 
    BAGDAD, 6 octobre (Reuters) - L'Irak a demandé la tenue 
d'une réunion extraordinaire du Conseil de sécurité de l'Onu 
pour évoquer la présence de forces turques dans le nord du pays, 
rapporte jeudi la télévision publique.  
    Le Premier ministre Haïdar al Abadi avait parlé la veille 
d'un risque de conflit armé du fait de ce déploiement, dont le 
mandat a été prolongé d'un an, la semaine dernière, par le 
Parlement turc. Le ministère irakien des Affaires étrangères a 
convoqué mercredi l'ambassadeur turc pour lui remettre une 
protestation officielle et la même initiative a été prise à 
Ankara.  
    Le Premier ministre turc, Binali Yildirim, a jugé 
"incompréhensible" la réaction de Bagdad à la présence de 
soldats turcs sur la base de Bachika, au nord de Mossoul. 
    La Turquie dit avoir déployé ces effectifs militaires à la 
fin de l'année dernière à l'invitation de Massoud Barzani, 
président de la région autonome du Kurdistan irakien, dans le 
cadre d'une mission de formation et d'entraînement des forces 
engagées contre les djihadistes de l'Etat islamique (EI).  
    Yildirim, qui s'exprimait jeudi devant des hommes 
d'affaires, a ajouté que les soldats turcs resteraient sur place 
pour garantir la stabilité des équilibres démographiques dans la 
région. 
    Bagdad, qui parle de 2.000 soldats turcs, considère qu'il 
s'agit d'une force d'occupation.     
    Les tensions entre Ankara et Bagdad sont exacerbées par les 
préparatifs de la bataille de Mossoul, deuxième ville d'Irak 
tenue par les djihadistes de l'EI depuis juin 2014. 
    La Turquie, qui redoute une nouvelle vague de réfugiés - 
Mossoul est à deux heures de route de la frontière -, refuse 
aussi que des miliciens kurdes syriens, qu'elle assimile aux 
séparatistes du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), 
participent à la contre-offensive avec la bénédiction de Bagdad 
et de Washington. 
    Elle s'inquiète également que la démographie de Mossoul, 
majoritairement peuplée de sunnites, ne soit modifiée par 
l'implication de milices chiites et que les conflits 
intercommunautaires ne s'en trouvent attisés. 
 
 (Maher Chmaytelli avec Humeyra Pamuk à Ankara; Jean-Philippe 
Lefief et Henri-Pierre André pour le service français) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.