1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Près de 40.000 Burundais ont fui leur pays, selon le HCR
Reuters06/05/2015 à 11:49

BUJUMBURA, 6 mai (Reuters) - La crise politique au Burundi a provoqué l'exode de près de 40.000 réfugiés vers le Rwanda, le Tanzanie et la République démocratique du Congo, selon un nouveau bilan communiqué mercredi par l'agence des Nations unies pour les Réfugiés (HCR). Sur ce total, 24.795 ont fui au Rwanda, 6.966 en Tanzanie et 7.319 en RDC. Le HCR note en outre que ces chiffres augmentent rapidement et que des Burundais ayant fui leur pays ne se sont pas fait enregistrer comme réfugiés. Le bilan établi par le HCR porte sur le mois écoulé, mais la tension est montée d'un cran depuis le 25 avril, lorsque le parti du président Pierre Nkurunziza l'a désigné pour briguer un nouveau mandat, le troisième, lors du scrutin de juin. L'opposition estime que cette candidature est contraire à la constitution qui limite l'exercice de la magistrature suprême à deux mandats successifs et manifeste depuis plus d'une semaine. D'après des groupes de la société civile, une dizaine de personnes ont été tuées dans des affrontements avec les forces de l'ordre. La cour constitutionnelle a validé mardi la candidature de Nkurunziza au motif que son premier mandat, en 2005, a suivi sa désignation par le Parlement et non une élection au suffrage universel direct. (voir ID:nL5N0XW2TN ) Les ministres des Affaires étrangères du Kenya, de Tanzanie, d'Ouganda et du Rwanda sont attendus au Burundi pour évaluer la situation. (Patrick Nduwimana avec Tom Miles à Genève; Henri-Pierre André pour le service français)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer