1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

Mot de passe oublié ?

Devenez membre - Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Près d'un quart du trafic internet en France provient de Netflix
Boursorama avec Media Services25/06/2020 à 14:24

Google arrive en deuxième position avec 15% du trafic. 

L'application de streaming vidéo Netflix. ( AFP / OLIVIER DOULIERY )

En France, 55% du trafic internet total provient de quatre fournisseurs de contenus, tous gros diffuseurs de flux vidéos, selon un rapport du régulateur des télécoms publié jeudi par l'Arcep. Ce chiffre est en légère augmentation par rapport à 2018 (53%). "Ceci indique une concentration de plus en plus nette du trafic entre un petit nombre d'acteurs dont la position sur le marché des contenus est renforcée", explique l'Arcep, qui dit rester "vigilante" sur l'évolution de ces gigantesques échanges de données.

Le champion du streaming Netflix reste en 2019 le premier fournisseur de données sur le réseau internet français et creuse l'écart avec les autres géants des contenus, avant même la période de confinement, indique le rapport sur l'Etat d'internet en France. La plateforme représentait l'année dernière environ 23% du trafic à destination des quatre principaux opérateurs français (FAI), devant Google (15%), le distributeur de contenus Akamai et Facebook (tous deux à moins de 10%). 

En raison de la prédominance en France des plateformes essentiellement américaines, le volume de données entrantes est largement supérieur à celui des données sortantes du territoire . Le taux d'asymétrie est passé d'une donnée sortante pour 4 données entrantes en 2012 à 1 pour 10 en 2019. Le débit entrant vers les principaux FAI a également augmenté de 22% pour atteindre 18,4 Térabits par seconde (Tbit/s).

La question de la bande passante utilisée par les grandes plateformes s'est posée avec une nouvelle acuité à l'occasion du confinement , qui a entraîné une forte hausse de l'usage d'internet (environ 30%), notamment pour assurer le télétravail, l'école à domicile et les divertissements numériques. Les grandes plateformes avaient alors été appelées à baisser la qualité de leurs flux vidéos, mais "on a pas vu de baisse du traffic du jour au lendemain chez les grands OTT" (over-the-top), un terme qui définit les fournisseurs de contenus hors opérateurs, a déclaré le président de l'Arcep Sébastien Soriano lors d'un débat à l'issue de la conférence de presse. La plateforme Disney+ qui n'avait pas prévu son propre réseau de distribution avait également été priée de retarder son lancement en France de quelques jours.

Pour assurer une distribution fluide, Netflix utilise pour sa part son propre réseau de quelque 13.000 serveurs installés de part le monde dans le réseau des opérateurs locaux.

4 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M1765517
    25 juin15:32

    pas mal de lycéens revisant leur bac offert

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer