Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Préparatifs pour le 8 avril, jour J du désarmement de l'ETA

Reuters30/03/2017 à 20:24

PRÉPARATIFS POUR LE 8 AVRIL, JOUR J DU DÉSARMEMENT DE L'ETA

par par Claude Canellas

BORDEAUX (Reuters) - Un grand rassemblement à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques) marquera le 8 avril les opérations controversées de désarmement de l'ETA, au terme desquelles l'organisation séparatiste basque n'aura plus "ni armes ni explosifs en sa possession", a affirmé jeudi l'un des responsables de cette initiative.

La manifestation de Bayonne, à laquelle la population du Pays basque est conviée, signera "la fin d'une histoire", "dans le respect des souffrances engendrées par le conflit", a déclaré à Reuters Jean-Noël Etcheverry dit "Txetx".

Les actions de démilitarisation, par l'intermédiaire de personnalités venues de la société civile, seront "sécurisées" et effectuées de telle manière que le désarmement "soit total, vérifiable et vérifié", assurent les organisateurs dans un communiqué.

Au terme de cette journée, l'ETA n'aura plus "ni armes ni explosifs en sa possession", souligné "Txetx".

L'ETA (Euskadi Ta Askatasuna) a annoncé en octobre 2011 l'abandon définitif de la lutte armée contre l'Etat espagnol qui a fait plus de 800 morts en quarante ans. Aucun accord avec les autorités espagnoles et françaises n'a depuis été trouvé sur les modalités de son désarmement.

"Le désarmement total de l'ETA doit permettre d'aller de l'avant dans la résolution de l'ensemble des aspects des conséquences du conflit en Pays basque (prisonniers, exilés victimes, vivre ensemble)", soulignent les organisateurs de la journée du 8 avril.

Experts internationaux, représentants de diverses institutions du Pays basque, représentants de partis politiques et acteurs de la société civile se rencontrent pour mener à bien cette initiative.

    "Txetx" en est le principal acteur avec Michel Behrocoirigoin, agriculteur et ancien président de la Chambre d'agriculture alternative du Pays basque.

CAZENEUVE INVOQUE L'ETAT DE DROIT

Tous deux étaient au nombre des cinq personnes interpellées le 16 décembre dernier à Louhossoa (Pyrénées-Atlantiques) lors d'une opération qui avait pour but selon eux d'amorcer le désarmement.

Un stock d'armes appartenant à l'ETA représentant 15% de l'arsenal de l'organisation avait été saisi. Ils avaient été mis en examen par un juge antiterroriste du parquet de Paris pour port, transport et détention d'armes, de munitions et de produits explosifs", puis remis en liberté sous contrôle judiciaire.

     L'intervention policière qualifiée de "coup dur porté à l'ETA" par le ministre de l'Intérieur français a été dénoncée par de nombreux élus, représentants syndicaux et associatifs qui ont apporté leur soutien aux cinq "artisans de la paix".

     Le Premier ministre français a déclaré le 20 mars que "bien entendu, aucun gouvernement ne peut s'opposer à ce que des armes qui ont été à l'origine d'actes violents soient restituées", car "il est important que la violence cesse."

Mais pour Bernard Cazeneuve, "ces armes doivent être restituées dans le cadre du respect des procédures judiciaires qui ont été engagées après que les crimes ont été commis. Ça s'appelle l'Etat de droit".

"L'ETA a fait une énième annonce de désarmement (...) cela se fera en échange de rien", avait prévenu pour sa part le chef du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy.

"Si l'ETA veut se désarmer, qu'elle le fasse, c'est une bonne chose. Mais qu'elle le fasse sans plus attendre", a-t-il ajouté la semaine dernière devant les députés espagnols.

De nombreux élus de tous bords politiques et des deux côtés de la frontière soutiennent l'action des "artisans de la paix".

Une motion favorable au désarmement a été déposée au Parlement de la Communauté autonome basque par le PND (Parti national basque) et le Parti socialiste d'Euskadi.

(édité par Sophie Louet)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.