Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Premier échange de vues entre Xi Jinping et Shinzo Abe

Reuters10/11/2014 à 11:10

par Leika Kihara et Sui-Lee Wee PEKIN, 10 novembre (Reuters) - Le président chinois Xi Jinping et le Premier ministre japonais Shinzo Abe se sont entretenus officiellement lundi pour la première fois depuis leur arrivée au pouvoir, une rencontre à forte portée symbolique entre deux puissances aux relations tendues. La Chine et le Japon, respectivement deuxième et troisième puissances économiques de la planète, se disputent la souveraineté d'un certain nombre d'îles ainsi que la détention du leadership régional avec, en toile de fond, le souvenir amer de l'occupation de la Chine par le Japon lors du conflit sino-japonais de 1937-1945. Shinzo Abe a qualifié sa rencontre avec Xi Jinping de pas en avant dans la réparation des relations bilatérales entre les deux pays. "C'est une première étape en vue d'une amélioration des relations bilatérales, un retour à l'essence d'une relation mutuellement bénéfique fondée sur des intérêts stratégiques communes", a-t-il dit à la presse. Le chef du gouvernement japonais, revenu au pouvoir en décembre 2012, et le président chinois, dont l'accession à la tête de la Chine a été entérinée en mars 2013, n'avaient pas encore eu de véritable échange, hormis une poignée de main en marge du sommet du G20 en septembre 2013 en Russie. Shinzo Abe a indiqué être tombé d'accord avec Xi Jinping pour enclencher les préparatifs d'un mécanisme de résolution des crises maritimes. D'après le ministère chinois des Affaires étrangères, Xi Jinping a dit à son invité que les "questions historiques occupent les sentiments des 1,3 milliard d'habitants chinois" et l'a invité "à poursuivre sur la voie d'un développement pacifique et à adopter une politique de sécurité militaire prudente". "Les deux dirigeants se sont rencontrés et ont procédé à un échange de vues franc", a rapporté le secrétaire général du gouvernement japonais, Yoshihide Suga. "Je pense qu'il y a eu de gros progrès dans l'amélioration des relations économiques et autres entre le Japon et la Chine", a-t-il ajouté. LE POIDS DU PASSÉ La rencontre entre les deux dirigeants a eu lieu au Palais de l'Assemblée du peuple, imposant bâtiment où siège l'Assemblée nationale populaire (ANP), le parlement chinois, en marge du forum de coopération économique Asie-Pacifique (APEC). Mais la froideur de la poignée de main qu'ils ont échangée devant les caméras de télévision souligne l'ampleur des divergences entre les deux puissances asiatiques. Trois jours avant cette rencontre, les deux pays avaient simultanément rendu publique vendredi une déclaration commune actant leurs différents et annonçant leur volonté de travailler à améliorer leurs relations. Ces deux dernières années, Pékin et Tokyo se sont affrontés sur la possession d'un chapelet d'îlots en mer de Chine orientale, les îles Diaoyou/Senkaku. Le poids de l'occupation militaire de la Chine par l'armée japonaise a également pesé sur leurs relations. Pékin a notamment été heurté par le pèlerinage que Shinzo Abe a effectué en décembre 2013 au sanctuaire controversé de Yasukuni, à Tokyo, un mémorial où sont honorés les morts pour la patrie, dont des criminels de guerre condamnés après 1945, et que la Chine considère comme un symbole du passé militariste du Japon. Mais ni cette question, ni le point précis de la souveraineté sur les îles Diaoyou/Senkaku n'ont été spécifiquement abordés par les deux dirigeants, a indiqué Katsunubo Kato, secrétaire général adjoint du gouvernement japonais. Pour l'universitaire Gerry Curtis, qui enseigne à la Columbia University, la froideur apparente de Xi Jinping est sans doute un message adressé à ses concitoyens. "Xi était sans doute préoccupé par la manière dont cette rencontre serait perçue en Chine. Donner l'impression de rencontrer son meilleur ami ne serait sans doute pas très bien passé", explique-t-il. La rencontre entre les deux hommes, poursuit-il, n'en constitue pas moins "un développement important et positif". (avec Ben Blanchard; Danielle Rouquié et Henri-Pierre André pour le service français)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.