Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Premier cas européen de microcéphalie lié au virus Zika

Reuters25/07/2016 à 19:58

UN CAS DE MICROCÉPHALIE LIÉ AU VIRUS ZIKA DÉTECTÉ EN ESPAGNE

MADRID (Reuters) - Les autorités espagnoles de santé publique ont annoncé lundi qu'un cas de microcéphalie, un trouble de la croissance de la boîte crânienne, lié au virus Zika avait été détecté chez un nouveau-né en Catalogne, une première en Europe.

La mère avait été diagnostiquée porteuse du virus en mai, alors qu'elle était enceinte de 20 semaines. Elle l'avait contracté lors d'un voyage en Amérique latine. Elle avait décidé de garder le bébé, a indiqué lundi une porte-parole des autorités de santé de Catalogne.

Les médecins de l'hôpital barcelonais de Vall d'Hebron ont indiqué que le nouveau-né, admis dans le service de néonatalogie, était dans un état stable. Il est sous surveillance mais n'a pas dû être placé sous assistance respiratoire.

Par ailleurs, une étude publiée lundi dans la revue Nature Microbiology estime que 1,65 million de femmes en âge de procréer pourraient être infectées par le virus Zika, généralement transmis par des piqûres de moustique, en Amérique latine sur les deux ou trois premières années de l'épidémie.

Des dizaines de milliers de bébés pourraient développer des microcéphalies ou d'autres affections liées à Zika, selon les projections de l'étude.

Un des auteurs, Alex Perkins, de l'université de Notre-Dame aux Etats-Unis, précise que les femmes vivant dans les régions les plus pauvres ont plus de risque de contracter le virus, comme elles n'ont pas d'air conditionné ou de moustiquaires réduisant l'exposition aux moustiques.

Les projections des chercheurs montrent également que le Brésil enregistrerait trois fois plus de cas que n'importe quel autre pays touché. Plus de 1.600 cas de microcéphalie liée au virus Zika ont été détecté dans ce pays d'Amérique latine.

De son côté, le vice-ministre colombien de la Santé, Fernando Ruiz, a annoncé lundi que l'épidémie de Zika avait pris fin dans le pays, dix mois après son apparition, après avoir infecté près de 100.000 Colombiens.

(Carlos Ruano avec Julie Steenhuysen à Chicago et Julia Symmes Cobb à Bogota; Laura Martin pour le service français)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.