1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Pouvoir d'achat : ce patron a augmenté un tiers de ses salariés
Le Parisien24/01/2019 à 08:18

Pouvoir d'achat : ce patron a augmenté un tiers de ses salariés

Au nord de Paris, dans la zone d'activité Garonor d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), les camions de marchandises se croisent sur une fine couche de neige. Dans l'entrepôt 13, entre les palettes de soda, s'activent les 85 salariés de Juste à temps, une PME spécialisée dans la livraison de « moments de convivialité », comme les biscuits que l'on propose à un client important ou l'apéritif pour un pot de départ à la retraite. Dans l'immense hangar, on prépare des paniers de pique-nique, on vérifie la bonne qualité des fruits qui iront dans les salles de réunion des entreprises de la région...Ici, les salariés qui touchent moins de 2000 euros ont pu profiter de la prime exceptionnelle défiscalisée annoncée par Emmanuel Macron en décembre : 300 à 1 000 euros de plus pour le pouvoir d'achat selon le revenu. Mais surtout, en janvier, un tiers des salariés a été augmenté au cas par cas selon le mérite personnel. C'est plus que les autres années où ce sont généralement 10 à 15 % des effectifs qui voient leur bulletin de paie gonfler. LIRE AUSSI > Faut-il revaloriser les salaires ? Les économistes divisésZahra, une jeune développeuse web embauchée pour son premier poste en 2016, a été promue et vu son salaire bondir de plus d'un tiers. « Ça donne envie de se projeter dans l'entreprise », explique-t-elle. Cette année, son engagement a payé, elle a été promue et son périmètre de tâches a été élargi. « Elle a su se rendre indispensable », sourit son patron Didier Riahi qui, lui, ne s'est pas augmenté. « 2018 a été une bonne année, il faut que les salariés sachent que c'est grâce à eux et ils doivent aussi en profiter », poursuit le dirigeant de 47 ans qui dit avoir particulièrement en tête les préoccupations de pouvoir d'achat de ses salariés.« On fait du cas par cas, c'est un moyen de motiver les troupes »Pour ce patron généreux en augmentations, rien n'est gratuit. ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • gendrefr
    24 janvier07:12

    et aux autres on va leur expliquer l'usage de la sucette.

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer