1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Poutine accuse Kiev de crime grave contre les russophones
Reuters17/04/2014 à 14:14

VLADIMIR POUTINE ACCUSE KIEV DE CRIME GRAVE CONTRE LES RUSSOPHONES

MOSCOU (Reuters) - Vladimir Poutine a estimé jeudi que l'envoi de forces armées dans l'est de l'Ukraine constituait un "nouveau crime grave" de la part des autorités de Kiev qu'il a appelées à s'asseoir à la table des négociations avec les représentants de la communauté russophone.

Le président russe, qui s'adressait à la nation dans une allocution télévisée avant le début de la réunion quadripartite à Genève, a jugé que le nouveau gouvernement ukrainien ne cherchait pas à instaurer un dialogue avec les populations de l'est du pays.

Selon lui, les autorités ukrainiennes gèrent mal la situation dans l'est de l'Ukraine et "tirent le pays vers le fond de l'abîme".

"Au lieu de se rendre compte qu'il y a quelque chose qui cloche avec le gouvernement ukrainien et tenter un dialogue, ils menacent d'utiliser la force. C'est un nouveau crime grave de la part des actuels dirigeants de Kiev", a-t-il dit.

Poutine a estimé que la réunion à quatre à Genève était "très importante parce qu'il est important que nous réfléchissions ensemble à la manière de sortir de la situation".

Il a rappelé que la Russie et l'Ukraine possédaient un grand nombre d'intérêts communs et affirmé être certain qu'un terrain d'entente mutuelle serait trouvé avec l'Ukraine. "Nous ne pourrons pas faire l'un sans l'autre", a-t-il affirmé.

Il a par ailleurs qualifié de "sottises" les accusations selon lesquelles des troupes russes seraient présentes dans l'est de l'Ukraine.

"C'est une absurdité. Il n'y a pas ce genre d'unités russes dans l'est de l'Ukraine. Pas de forces spéciales, pas d'instructeurs. Ce sont tous des habitants locaux", a-t-il dit.

(Pierre Sérisier pour le service français)

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • rjd01
    17 avril11:55

    Ah les médias français nous balladent complètement. On est du coté obscur et je ne cautionne aucunement tous les dires de notre gouvernement

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer