Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Pour Valls, la Libye devient un sujet de préoccupation majeur

Reuters22/11/2014 à 16:16

(Avec discours de Manuel Valls) N'DJAMENA, 22 novembre (Reuters) - Le sud de la Libye est un "sujet de préoccupation majeur", en raison notamment de la présence de djihadistes qui nouent des liens avec les extrémistes de l'Etat islamique (EI), a déclaré samedi le Premier ministre français, à N'Djaména. Manuel Valls, en visite au Tchad, s'est entretenu pendant 45 minutes avec le président Idriss Déby avant de visiter une base des forces françaises qui participent à l'opération Barkhane, près de l'aéroport de la capitale tchadienne. "Oui, le sud de la Libye est le sujet de préoccupation majeur" et le restera sans doute dans les années à venir, a-t-il dit à des journalistes après cette rencontre. Les autorités françaises regardent "avec attention et inquiétude" les liens qui apparaissent ces temps-ci entre des "groupes terroristes" présents dans cette région et l'EI "à travers toute une série de communiqués", a-t-il expliqué. "Nous avons tous entendu des déclarations d'allégeance de groupes qui sont aussi bien au nord qu'au sud de la Libye, déclarations d'allégeances à Daesh", a rappelé Manuel Valls. "Je ne sais pas si cela se traduit d'une manière ou d'une autre mais c'est un sujet d'inquiétude." Les autorités françaises sont également conscientes que des éléments aujourd'hui en Syrie et en Irak sont susceptibles de revenir dans cette région, a-t-il ajouté. "Donc c'est pour la communauté internationale pour la France, le Tchad et les pays qui sont en première ligne, un sujet majeur de préoccupation", a répété Manuel Valls. Le Premier ministre français a estimé que le Tchad était un facteur de stabilité dans la région et souligné que la France entendait continuer à le soutenir. Il a qualifié les relations franco-tchadiennes d'"exceptionnelles". "Elles reposent sur un partenariat stratégique évidemment, sur le plan de la sécurité, de la lutte contre le terrorisme, sur une analyse commune des périls et des menaces", a-t-il dit. Il est ensuite allé à la rencontre des soldats français et s'est fait briefer sur l'opération Barkhane qui a pris la suite de Serval, intervention militaire lancée au Mali par la France en janvier 2013 pour stopper une offensive djihadiste. Dans un discours adressé aux soldats français, Manuel Valls a déclaré que leur action devrait être poursuivie "sans relâche" et "le temps nécessaire". "Nous devons mener inlassablement cette guerre contre le djihadisme, contre le terrorisme, contre cette nouvelle barbarie qui recrute, embrigade sur notre propre territoire", a-t-il poursuivi en faisant allusion aux centaines de jeunes Français partis faire le djihad en Syrie et en Irak. "C'est une guerre globale, un défi lancé à notre époque. Nous avons le devoir impérieux de le relever, de ne pas céder", a ajouté le Premier ministre français. Barkhane mobilise 3.000 militaires dont la mission, en partenariat avec les pays du G5 Sahel, est de lutter contre les groupes armés terroristes dans la bande sahélo-saharienne. Après le Tchad, Manuel Valls était attendu au Niger, où il devait rencontrer le président Mahamadou Issoufou. (Pool, édité par Emmanuel Jarry)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.