Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Pour Siemens, Alstom complique une stratégie déjà délicate

Reuters06/05/2014 à 10:33

LE DOSSIER ALSTOM CONTRARIE LE PLAN STRATÉGIQUE DE SIEMENS

par Noah Barkin et Irene Preisinger

BERLIN (Reuters) - Lorsqu'il a pris l'été dernier la tête de Siemens après une révolution de palais, Joe Kaeser a promis que sa priorité serait de combler le retard du groupe en terme de rentabilité sur des concurrents comme General Electric.

Dix mois plus tard, le Bavarois s'apprête à détailler mercredi sa nouvelle stratégie mais son discours risque d'être occulté par la bataille dans laquelle le géant allemand a dû se lancer face à GE pour le contrôle des activités d'énergie d'Alstom.

Investisseurs et actionnaires s'attendent à ce que Joe Kaeser annonce une réorganisation d'envergure de Siemens, qui passerait par des milliers de suppressions de postes, un certain nombre d'acquisitions et de cessions d'ampleur limitées.

Siemens a annoncé la semaine dernière qu'il formulerait une offre sur Alstom et selon une source proche du dossier, sa proposition valoriserait la branche énergie Alstom à 10,5 milliards d'euros, en incluant du cash et des transferts d'actifs ferroviaires au groupe français.

L'offensive de Siemens sur le français est la première opération d'envergure tentée depuis l'arrivée de Joe Kaeser et elle aura pour lui figure de test. "C'est son premier acte majeur, sa première acquisition", souligne Christoph Niesel, gestionnaire de fonds d'Union Investment. "Si cela tourne mal, il ne pourra pas le reprocher à son prédécesseur. Il en sera responsable."

Depuis que Joe Kaeser est à la tête de Siemens, l'action du groupe allemand, a progressé de près de 17% et elle a même un temps dépassé les 100 euros pour la première fois en six ans, signe de la confiance des marchés à son égard. Lundi, le titre se traitait à 92,87 euros à la mi-journée, en baisse de 1,3%.

Pour le deuxième trimestre de son exercice décalé, les analystes s'attendent à ce que Siemens fasse part d'une hausse de 27% de son bénéfice imposable.

Soucieux de préserver cet élan, Joe Kaeser devrait proposer une restructuration de grande ampleur qui mettrait un terme à l'organisation du groupe en quatre segments distincts (industrie, énergie, santé et infrastructures).

Selon la presse allemande, le groupe devrait se diviser en une dizaine de divisions plus ramassées, avec notamment de nouveaux segments consacrés aux logiciels et à la production numérique. Cette réorganisation pourrait se traduire par la suppression de 5.000 à 10.000 postes.

"PAS LA FIN DU MONDE"

Joe Kaeser pourrait également confirmer les vues de Siemens sur les activités d'énergie de Rolls-Royce, que le groupe allemand pourrait acquérir pour un peu moins d'un milliard d'euros, tout en annonçant la cession d'une participation majoritaire dans l'autrichien VAI Metals Technologies au japonais Mitsubishi Heavy Industries.

L'offensive de Siemens sur Alstom, sans doute le morceau de choix de l'allocution de Joe Kaeser n'est pas dénuée de risques. Sa proposition de créer deux chefs de file européens, l'un dans l'énergie, l'autre dans le rail, pourrait ainsi se heurter à l'opposition de la Commission européenne si elle se traduisait par la naissance d'un "champion" contrôlant les deux tiers du marché des équipements ferroviaires dans l'UE.

Certains analystes soupçonnent Joe Kaeser d'avoir formulé une offre afin d'obliger GE à surenchérir tout en évitant de se mettre à dos Paris et Berlin, deux de ses principaux clients.

Selon Der Spiegel, certains cadres de Siemens doutent des chances de succès de Siemens et espèrent secrètement que GE finira par emporter la mise.

"Ce ne sera pas la fin du monde si nous ne l'emportons pas", a dit l'un des membres du conseil de surveillance cité par Der Spiegel. "L'avenir de Siemens ne dépend pas de cette opération."

Au contraire, certains investisseurs jugent qu'un accord avec Alstom finirait par détourner Siemens de ses objectifs prioritaires.

Le groupe devrait selon eux essayer de rattraper son retard avec des concurrents plus rentables comme GE ou Philips et de se pencher sur les retards coûteux pris par certains de ses projets dans l'éolien marin ou dans le train à grande vitesse.

Tim Albrecht, gestionnaire de fonds chez DWS Investment, dit préférer une stratégie moins risquée fondée sur la croissance organique plutôt que sur de grosses acquisitions.

"Nous avions espéré que le groupe se concentre davantage sur ses activités rentables, qu'il vende celles qui dégagent peu de marges et qu'il utilise les produits de cession pour restituer quelque chose à ses actionnaires, que ce soit par le biais d'un rachat d'actions ou d'un dividende exceptionnel", explique-t-il.

(Nicolas Delame pour le service français, édité par Benoit Van Overstraeten et Marc Angrand)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.