Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Pour rassembler l'UMP, Sarkozy attaque FN, PS et code du travail

Reuters07/02/2015 à 20:40

PARIS, 7 février (Reuters) - Le président de l'UMP, Nicolas Sarkozy, a voulu rassembler samedi son parti divisé sur l'attitude à adopter face au Front national en attaquant le FN et le Parti socialiste, les réformes du ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, et les codes du travail, des impôts, de l'urbanisme et du logement. Lors du conseil national de l'UMP à Paris, l'ancien chef de l'Etat a donné pour consigne d'afficher une unité, tout en reconnaissant les désaccords. "On donne le sentiment qu'on est une famille indestructible parce qu'unie", a-t-il demandé. Alain Juppé, potentiel rival de Nicolas Sarkozy dans la course à l'élection présidentielle de 2017, a évoqué clairement les tensions au sein du parti. "Si vous voulez me siffler, sifflez moi !", a-t-il dit, une allusion aux huées à son encontre lors d'un meeting de Nicolas Sarkozy en novembre. L'ancien Premier ministre a encore fait entendre sa différence cette semaine en contestant la ligne du "ni-ni" adoptée par le bureau politique de l'UMP pour le second tour de l'élection législative dans le Doubs qui opposera dimanche le PS au FN, en appelant à faire échec au FN. "Alain ne te trompe pas : jamais je ne chercherai à copier des gens pour qui je n'ai pas de respect, je pense aux dirigeants du Front national", a déclaré Nicolas Sarkozy. Ce conseil national de l'UMP, "on voulait en faire la journée de nos divisions sur le Front national", a-t-il poursuivi, en attaquant les adversaires de son parti. "NOUS AURONS DES DÉSACCORDS" "Je n'ai pas l'intention de prendre des leçons en la matière car je veux combattre, et le Front national et ceux qui font monter le Front national", a-t-il déclaré demandant spécifiquement à François Hollande "de la pudeur" sur le sujet. L'ancien président de la République a assuré que l'UMP aurait à trancher des questions difficiles sur la politique d'immigration, l'islam, l'assimilation ou l'intégration. "Nous aurons des désaccords mais je ne veux pas de faux débats", a-t-il dit. Il a attaqué la "tyrannie administrative" et, citant les codes du travail, des impôts, de l'urbanisme et du logement, il a déclaré : "je ne pense pas qu'il faut les alléger, je pense qu'il faut les réécrire de fond en comble". "De la même façon pour Schengen, c'est un point peut-être de désaccord que nous avons, je ne crois pas à la possibilité de modifier Schengen en restant dans le système de Schengen", a-t-il dit. Nicolas Sarkozy a raillé le projet de loi défendu par Emmanuel Macron à l'Assemblée nationale, ainsi que son auteur. "Il est bien sympathique ce monsieur Macron, je n'ai jamais vu quelqu'un qui battait sa coulpe aussi régulièrement que lui", a-t-il dit accusant le gouvernement de s'en prendre aux notaires, aux huissiers et aux avocats mais pas à la CGT et à l'absentéisme des fonctionnaires. Selon un sondage BVA pour Orange et iTELE diffusé samedi, Alain Juppé devance largement Nicolas Sarkozy comme candidat UMP préféré des Français pour la présidentielle de 2017. L'ancien Premier ministre obtient 43%, soit une hausse de 3 points par rapport à septembre, alors que l'ancien chef de l'Etat perd 14 points, à 13%, soit le même score que Bruno Le Maire qui gagne lui 3 points. ID:nL5N0VH0P6 (Jean-Baptiste Vey)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.