1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Pour Obama, à Hong Kong, la priorité est d'éviter la violence

Reuters10/11/2014 à 14:04

PEKIN, 10 novembre (Reuters) - Les manifestations en faveur de la démocratie à Hong Kong sont un problème "complexe", a déclaré lundi Barack Obama, ajoutant que du point de vue américain, la priorité était d'éviter la violence. En visite à Pékin, le président américain s'est abstenu de dénoncer la gestion du dossier par les autorités chinoises mais a assuré que son pays ne renoncerait pas à évoquer les droits de l'homme en Chine et la situation à Hong Kong uniquement pour préserver ses intérêts sur place. "Nous ne nous attendons pas à ce que la Chine suive un modèle américain dans tous les domaines mais nous continuerons de nous préoccuper des droits de l'homme", a-t-il dit. "Notre message primordial, c'est de faire en sorte d'éviter la violence." Les manifestations pacifiques se poursuivent depuis six semaines dans plusieurs quartiers de Hong Kong pour exiger que l'élection de l'exécutif de la ville en 2017 soit totalement démocratique et non réservée à des candidats choisis par Pékin, ce qui est prévu pour l'instant. Le mouvement de protestation a attiré jusqu'à plus de 100.000 personnes et des centaines de manifestants continuent de camper dans le quartier de l'Amirauté, où se trouvent les bureaux du gouvernement, non loin du quartier financier du territoire. L'ancien dirigeant de l'exécutif hongkongais Tung Chee-hwa a estimé lundi que rejeter les décisions de Pékin reviendrait pour Hong Kong à faire un pas en arrière. Cité par le groupe public de radio et de télévision RTHK, il a déconseillé aux élus de Hong Kong de se prononcer contre le mode de sélection des candidats retenu par Pékin. Tung Chee-hwa, un ancien magnat du transport maritime, a été en 1997 le premier dirigeant de l'exécutif hongkongais après la restitution du territoire à la Chine par la Grande-Bretagne. Il est aujourd'hui vice-président de la Conférence consultative politique du peuple chinois, qui ne dispose pas de pouvoir de décision. (Matt Spetalnick avec Clare Baldwin à Hong Kong; Marc Angrand pour le service français)

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • Berg690
    10 novembre14:10

    Un peu comme à Ferguson!

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer