1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Pour Jean-Luc Mélenchon, Nicolas Sarkozy rejoint Pétain et Laval

Reuters27/04/2012 à 16:20

Pour Jean-Luc Mélenchon, Nicolas Sarkozy rejoint Pétain et Laval

PARIS (Reuters) - Le chef de file du Front de gauche, Jean-Luc Mélenchon, a accusé vendredi Nicolas Sarkozy d'emprunter au vocabulaire de la Collaboration et d'"extrême-droitiser la droite" en France.

Lors d'une réunion publique jeudi au Raincy (Seine-Saint-Denis), le président sortant a déclaré qu'"être traité de fasciste par un communiste, c'est un honneur", en référence à la "une" du quotidien communiste l'Humanité qui a publié mercredi une photo du maréchal Pétain à côté de la sienne.

"La phrase qui consiste à dire 'se faire traiter de fasciste par un communiste est un compliment' est une reprise mot pour mot de Pierre Laval le collabo, de la même manière que parler de Fête du travail et dire que c'est le 'vrai travail', c'est mot pour mot le texte de l'affiche du Maréchal Pétain en 1941", a affirmé Jean-Luc Mélenchon sur France Inter.

"Lui, il sort des mots, des phrases, des expressions qui sont directement tirés de la Collaboration, pourquoi le fait-il ? A qui parle-t-il ? A qui veut-il inoculer ce poison?", a-t-il poursuivi.

"Comme c'est le cas dans d'autres pays d'Europe", Nicolas Sarkozy "est en train d'extrême-droitiser la droite", a jugé le député européen, qui a recueilli 11,10% des voix au premier tour de l'élection présidentielle française, dimanche dernier.

Nathalie Kosciusko-Morizet, porte-parole de campagne de Nicolas Sarkozy, "somme" François Hollande de condamner "les insultes de Jean-Luc Mélenchon" qui, selon, elle, a franchi "une fois encore la ligne rouge".

"Jean-Luc Mélenchon bafoue la mémoire des femmes et des hommes qui en ont été les victimes (de la Collaboration, NDLR). En s'abaissant à de telles déclarations, il ne fait pas honneur non plus aux 4 millions de Français qui lui ont apporté leur suffrage", déclare-t-elle dans un communiqué.

Sophie Louet, édité par Yves Clarisse

28 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M1617344
    27 avril19:21

    ces propos me font haïr encore plus ces types dont le sectarisme est effrayant

    Signaler un abus

  • M1617344
    27 avril19:18

    Reuters applique la censure

    Signaler un abus

  • M2941863
    27 avril16:29

    Regardez bien mélenchon, c'est la haine qui le transporte ! Ce type est dangereux pour la France>.

    Signaler un abus

  • M8951316
    27 avril16:26

    il dégage une haine malsaine , c'est un psychopathe ..!

    Signaler un abus

  • LeRaleur
    27 avril16:14

    Et Millionchon, Staline et Trotmachin.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer