1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Pollution de l'air à Paris : nos tests alarmants
Le Parisien12/03/2019 à 16:51

Pollution de l'air à Paris : nos tests alarmants

Tout va mieux rassurait le dernier « bilan de la qualité de l'air extérieur en France » publié en novembre par une agence du ministère de l'Environnement. « La qualité de l'air s'améliore en lien avec la réduction des émissions de polluants », expliquait ce rapport. Vraiment ? Les différentes alertes des scientifiques ne semblent pourtant pas aller dans ce sens. Et selon l'Agence européenne pour l'environnement (AEE), le nombre de décès prématurés causés par les seules particules fines (PM 2,5) continue d'augmenter et dépasse les 35 000 morts en France.Face à ce danger invisible, nous avons voulu mesurer la qualité de l'air avec un capteur Flow, un de ces nouveaux appareils portatifs disponibles au grand public. « Ce sont d'excellents outils de sensibilisation, nous les utilisons dans un projet de sciences participatives dans le XXe. À terme, on pourra s'en servir pour établir des cartographies », souligne Pierre Pernot, ingénieur à Airparif. Sa collègue Charlotte Songeur signale toutefois des biais possibles : « En cas d'humidité, ces petits instruments optiques prennent les gouttelettes pour des particules. »Nous avons effectué nos relevés vendredi 8 mars dans Paris. La journée était très ensoleillée et Airparif, l'association chargée de mesurer la qualité de l'air en Île-de-France, affichait un beau vert, soit une « pollution faible » dans la capitale. Sauf que localement, et en s'appuyant sur les recommandations de l'OMS plutôt que sur les seuils français, les particules ne sont pas toujours là où on les attend et nos résultats sont plus sombres. VIDÉO. Nos tests alarmants sur la pollution de l'air à Paris « C'est tout simplement un problème de thermomètre. La France, tout comme le reste de l'Union européenne, applique des seuils bien trop souples sur les polluants qu'elle mesure », pointe Jean-Christophe Brisard qui publie jeudi « Irrespirable », un livre d'enquête ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer