1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Pollution : comment les villes cherchent de l'air
Le Parisien11/12/2019 à 06:08

Pollution : comment les villes cherchent de l'air

48 000 décès annuels liés aux émissions de particules fines, 20 à 30 milliards d'euros de dommages sanitaires et une condamnation de la France par la cour de justice européenne pour non-respect des normes de qualité de l'air. « Aucune des grandes agglomérations françaises ne présente un bilan parfait en matière de lutte contre la pollution automobile... »À quelques mois des élections municipales, avec l'Unicef et Réseau action climat, l'association Greenpeace dresse un constat peu reluisant des actions menées par les métropoles pour offrir un air plus respirable à leurs habitants. Réduction de la place de la voiture, construction de pistes cyclables, développement des bus et des trams... l'ONG a analysé les politiques de 12 grandes villes passant au crible leurs actions en faveur de la mobilité durable. Comme à l'école, il y a les bons élèves et les bonnets d'âne. Paris en pointeLa capitale « se distingue » selon Greenpeace par « sa zone à faibles émissions, déjà opérationnelle sur une partie du territoire métropolitain ». Un pas que n'ont pas franchi Nantes ou Bordeaux par exemple. 200 villes en Europe ont mis en place ce système qui interdit aux véhicules les plus polluants de pénétrer dans certains secteurs.« L'objectif associé de sortie du diesel en 2024 et de l'essence en 2030 - sans équivalent en France - tire Paris vers le haut du classement. » L'ONG salue aussi le réaménagement de 7 grandes places, l'extension des zones piétonnes et la « fermeture des voies sur berge sur la rive droite qui a permis la transformation d'une autoroute urbaine en promenade de 3,3 km ». Greenpeace regrette néanmoins « le manque d'actions spécifiques pour préserver les écoles de la pollution de l'air ».Strasbourg, la capitale du véloSitué sur la troisième place du podium des agglomérations les plus respirables de France après Paris et Grenoble, Strasbourg est selon l'Agence de ...

Lire la suite de l'article sur LeParisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer