Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Plus divisée que jamais, l'UA se cherche un président

Reuters 30/01/2017 à 11:08
    ADDIS-ABEBA, 30 janvier (Reuters) - Les pays membres de 
l'Union africaine, réunis à Addis-Abeba en Ethiopie, doivent 
désigner lundi leur nouveau président, un scrutin qui devrait 
mettre en lumière leurs profondes divergences sur plusieurs 
sujets, dont l'adhésion à la Cour pénale internationale (CPI) de 
La Haye. 
    Les principaux candidats pour remplacer la Sud-Africaine 
Nkosazana Dlamini-Zuma, première femme à occuper ce poste, sont 
la ministre kényane des Affaires étrangères Amina Mohammed et le 
Sénégalais Abdoulaye Bathily. 
    Trois des quatre principales régions du continent, l'Afrique 
australe, l'Afrique de l'Est et l'Afrique de l'Ouest, 
majoritairement francophone, soutiennent chacune leur candidat, 
laissant craindre une impasse et des marchandages. 
    Pour compliquer encore un peu plus cette réunion, les 54 
Etats membres doivent se prononcer sur la réintégration du 
Maroc, qui a quitté en 1984 l'Organisation de l'unité africaine, 
ancêtre de l'UA, en raison du contentieux sur le Sahara 
occidental. 
    Ce territoire, qui borde le nord de la Mauritanie, est 
contrôlé par le Maroc depuis 1976 et revendiqué par le Front 
Polisario qui, soutenu par l'Algérie, demande une indépendance 
totale pour former la République arabe sahraouie démocratique 
(RASD). 
    Si l'Algérie et l'Afrique du Sud, deux poids-lourds de 
l'organisation continentale, soutiennent la RASD, ni l'une ni 
l'autre n'ont ouvertement exprimé leur opposition à la 
réintégration du Maroc. 
    Les entrevues préliminaires ont également porté sur la CPI 
que Sud-Africains et Kényans accusent d'être l'instrument de 
l'impérialisme occidental et de focaliser ses procédures sur 
l'Afrique. 
    Le Nigeria et le Botswana affirment, eux, que la juridiction 
de La Haye est un garde-fou légal important pour les pays dont 
les systèmes judiciaires sont entravés par les conflits civils. 
    "Il y a tous ces appels en faveur de l'unité mais si vous 
observez l'UA aujourd'hui, elle est plus divisée que jamais, à 
propos du Maroc, des divisions régionales et de la CPI", a 
expliqué Liesl Louw-Vaudran, analyste à l'Institute for Security 
Studies de Pretoria. "C'est sans précédent". 
    Dlamini-Zuma, dont le nom est avancé pour succéder à son 
mari Jacob Zuma à la tête du Congrès national africain (ANC) 
cette année, devait achever son mandat en juillet dernier mais 
celui-ci a été prolongé faute d'accord sur un éventuel 
remplaçant. 
     
 
 (Pierre Sérisier pour le service français) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.