Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Plus de 300 millions d'euros seront réaffectés aux ZEP

Reuters16/01/2014 à 14:09

PLUS DE 300 MILLIONS D'EUROS VONT ÊTRE RÉAFFECTÉS AUX ZEP

PARIS (Reuters) - Entre 300 et 400 millions d'euros du budget de l'Education nationale seront réaffectés vers les zones d'éducation prioritaire (Zep) dans le cadre d'une réforme prévue pour 2015, a annoncé jeudi Vincent Peillon.

En France, un écolier ou collégien sur cinq est scolarisé dans une Zep, où le taux de réussite scolaire a baissé et est jusqu'à 30% moins élevé que dans les établissements situés hors zone prioritaire, a souligné le ministre de l'Education nationale sur RTL.

Un élève du centre de Paris bénéficie de 50% d'argent public de plus qu'un élève de Créteil, a-t-il expliqué.

"J'ai choisi d'affecter prioritairement les moyens (...) dans les endroits où nous avons les plus mauvais résultats", a-t-il dit, précisant que ce plan ne représenterait pas de dépenses supplémentaires par rapport à la loi de programmation de l'école, déjà votée.

Quelque 10.000 postes d'enseignants doivent être créés en 2014, a rappelé le ministre.

"Au lieu de les éparpiller, de les saupoudrer dans les endroits où ils ne sont pas utiles (...), nous mettons l'argent public là où il doit être efficace", a ajouté Vincent Peillon.

La réforme veut attirer les professeurs vers les Zep, grâce à une revalorisation des indemnités, qui augmenteront de 50 à 100%.

Dans l'école, le nombre de maîtres sera supérieur au nombre de classes et des plages horaires seront réservées au tutorat des élèves, au dialogue avec les parents et à la formation continue.

Le syndicat d'enseignant SNUipp-FSU a accueilli favorablement cette réforme qu'il avait appelée de ses voeux, précisant qu'il serait très vigilant sur la mise en oeuvre concrète de cette réforme.

"Ces mesures significatives vont dans le bons sens. Il faut poursuivre le mouvement et notamment se pencher sérieusement sur la question de la sectorisation scolaire pour redonner à ces territoires de la mixité sociale", a-t-il réagi dans un communiqué.

Le gouvernement a également engagé une réforme des rythmes scolaires qui entrera définitivement en vigueur à la rentrée 2014. Environ 20% des élèves sont déjà passés à la semaine de 4,5 jours dès l'année dernière.

Marion Douet, édité par Yves Clarisse


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.