1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Plein la tête

So Foot11/02/2018 à 08:00

Plein la tête

Le KO de Kylian Mbappé a brutalement rappelé que le football est un sport de contact. Problème : les joueurs sont très peu sensibilisés aux blessures à la tête et aux commotions cérébrales, et se mettent parfois en danger sous l'œil impuissant ou quasi indifférent des staffs médicaux.

Faute, pas faute ? Penalty, pas penalty ? Carton rouge, pas carton rouge ? Kylian Mbappé était assommé sur la pelouse, Anthony Lopes guettait du coin de l'œil pour voir si M. Turpin tripotait ou non sa poche à cartons, et tout le monde commençait déjà à donner son avis sur la sortie du gardien lyonnais. On déboulait sur les réseaux, tables de lois et règlements en bandoulière, pour expliquer comment Lopes devait être puni. On débattait de l'intentionnalité ou non du contact, de s'il jouait le ballon ou non avant la collision. Et le pauvre Kylian dans tout ça ? Dans la soirée, le PSG avait tenu à rassurer tout le monde : le garçon allait bien, juste un mauvais coup sur la tête, et il serait bientôt de retour sur les terrains. Comme s'il ne s'agissait que d'une gueule de bois un peu tenace qu'on élimine avec un peu de repos et du doliprane.

Sauf que Mbappé n'est pas rentré du Parc OL avec une simple bosse sur le crâne. Comme beaucoup de joueurs avant lui, il a été victime d'une commotion cérébrale. Le voir revenir si vite après son KO n'est ni dangereux ni exceptionnel. Le docteur Vincent Gouttebarge, chef du service médical du FIFPro (le syndicat international des joueurs professionnels) et très actif sur le sujet, rassure d'entrée de jeu : " Un joueur commotionné doit suivre un protocole avant de savoir quand reprendre une activité sportive, mais il peut très bien rejouer une semaine après avoir subi la blessure. 80% des commotions guérissent naturellement en huit ou dix jours. " Ouf de soulagement. Mais Mbappé a la chance d'avoir été parfaitement traité dans un club aux petits soins pour ses poulains. Ce qui n'est pas le cas de tout le monde.

Trous de mémoire


Mbappé a eu droit au traitement cinq étoiles : sortie du terrain après le KO, soins rapidement administrés, puis visite chez le docteur Jean-François Chermann, nec plus ultra de la neurologie qui officie à Paris dans les belles rues du Monopoly. Mais souvent, l'opération capote dès la première étape, celle où le joueur tamponné est censé être remplacé. Avec à la clé quelques histoires absurdes. Comme celle de Bernd Leno, gardien de Leverkusen,

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer