Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Plan d'urgence contre la polio en Syrie et chez ses voisins

Reuters08/11/2013 à 17:59

PLAN D'URGENCE CONTRE LA POLIO EN SYRIE ET CHEZ SES VOISINS

par Stephanie Nebehay et Kate Kelland

GENEVE/LONDRES (Reuters) - Vingt-deux millions d'enfants vont être vaccinés d'urgence contre la poliomyélite en Syrie et dans les pays voisins pour endiguer le retour de la maladie, qui avait disparu de la région depuis 14 ans, ont annoncé vendredi l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et l'Unicef.

La campagne a déjà commencé dans la région après l'alerte déclenchée il y a une semaine en Syrie. Il faudra environ six mois pour l'achever, compte tenu des rappels de vaccin, a précisé Sona Bari, porte-parole de l'OMS.

Pour l'heure, la polio a entraîné la paralysie chez dix enfants syriens, mais constitue une menace sérieuse pour des centaines de milliers d'autres dans cette région, jugent les deux agences onusiennes.

Il s'agira de la plus vaste opération de ce type jamais entreprise au Proche-Orient. Des experts allemands ont estimé que s'en tenir à la vaccination des réfugiés syriens pourrait s'avérer insuffisant pour empêcher l'épidémie d'atteindre l'Europe, où elle a disparu depuis des décennies.

"La résurgence de la maladie en Syrie ne constitue pas seulement une tragédie pour les enfants, c'est une alerte d'urgence et une occasion unique pour atteindre tous les enfants sous-immunisés, où qu'ils se trouvent", estime le responsable du programme polio à l'Unicef, Peter Crowley.

Provoquée par un virus transmis par l'eau et la nourriture, la maladie peut très rapidement se propager parmi les enfants, en particulier lorsqu'ils vivent dans des conditions insalubres comme c'est souvent le cas dans les camps de réfugiés syriens.

1,7 MILLIARD DE DOSES

Selon l'OMS, le virus qui sévit en Syrie est probablement arrivé du Pakistan, l'un des trois pays de la planète où la polio est encore endémique.

"On ne saura jamais avec précision comment il est parvenu jusqu'en Syrie", souligne toutefois Sona Bari. "Nous savons que les adultes ont tendance à bénéficier d'un taux d'immunité élevé, donc il est peu probable que la maladie ait été importée par des adultes. La voie a dû être autre", ajoute-t-elle.

"Il faudra une intense période d'activité pour relever le taux d'immunité dans une région ravagée pour partie par les conflits, mais aussi marquée par d'importants mouvements de population", dit encore Sona Bari.

Une vaste campagne de vaccination a déjà débuté en Syrie, où 650.000 enfants ont été traités, dont 116.000 dans la province de Daïr az Zour, dans le nord-est, où l'épidémie s'est déclarée.

L'Unicef a déjà fourni 1,35 milliard de doses cette année, un chiffre qui devrait atteindre 1,7 milliard à la fin de 2013.

La campagne touchera 1,6 million d'enfants en Syrie, qui seront également vaccinés contre la rougeole, les oreillons et la rubéole.

Les pays et territoires voisins sont également concernés.

En Jordanie, pays d'accueil de nombreux réfugiés syriens, 18.800 enfants âgés de moins de cinq ans ont déjà été vaccinés. La campagne devrait concerner 3,5 millions de personnes.

En Irak, des vaccinations sont en cours dans l'ouest du pays, et d'autres devraient intervenir dans les jours qui viennent au Kurdistan irakien (nord).

Les opérations débutent cette semaine au Liban et à la mi-novembre en Turquie et en Egypte. D'autres sont aussi prévues en Cisjordanie et dans la bande de Gaza.

Pascal Liétout pour le service français, édité par Henri-Pierre André

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.