Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Actualités

AREVA

4.50EUR
0.00% 
Ouverture théorique 2.00

FR0011027143 AREVA

Euronext Paris données temps réel
Politique d'exécution
  • ouverture

    0.00

  • clôture veille

    4.50

  • + haut

    0.00

  • + bas

    0.00

  • volume

    0

  • valorisation

    1 724 MEUR

  • capital échangé

    0.00%

  • dernier échange

    14.08.17 / 17:35:18

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    4.05

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    4.95

  • Éligibilité

    SRD

    Qu'est-ce que le SRD ?

    Fermer
    PEA

    Qu'est-ce que le PEA ?

    Fermer
    Non éligible Boursorama

Autres places de cotation

Fermer
  • + Alerte

  • + Portefeuille

    Ajouter AREVA à un portefeuille virtuel

    Fermer
  • + Liste

    Ajouter AREVA à mes listes

    Fermer

Plaintes d'un ex-otage au Niger contre Areva et l'Etat français

Reuters28/12/2015 à 09:05
    PARIS, 28 décembre (Reuters) - L'un des otages enlevés en 
2010 par Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) sur un site minier 
du Niger et relâchés il y a deux ans compte porter plainte 
contre l'Etat français et l'exploitant Areva, déclare-t-il dans 
un entretien publié lundi. 
    Thierry Dol dit espérer que ces plaintes, pour "mise en 
danger de la vie d'autrui" et "non-assistance à personne en 
danger", lui permettront d'en savoir plus sur les conditions de 
son enlèvement et de sa libération. 
    Il se demande en particulier pourquoi Areva n'a pas procédé 
à l'évacuation des employés présents sur le site d'extraction 
d'uranium d'Arlit, alors même que l'entreprise avait selon lui 
connaissance d'une menace sérieuse pour leur sécurité. 
    "Les derniers jours, la menace était telle que j'étais 
persuadé qu'Areva allait nous évacuer. Au moment de notre 
enlèvement, des investisseurs chinois étaient présents. Leur 
sécurité a-t-elle primé sur la nôtre ?", dit-il au 
Parisien-Aujourd'hui en France. 
    "Je veux que toute la lumière soit faite", poursuit-il. 
    Joint par Reuters, Areva s'est refusé à tout commentaire. 
    Thierry Dol a été libéré en octobre 2013, en même temps que 
trois autres compagnons de captivité, plus de 1.000 jours après 
son enlèvement. 
    "Aujourd'hui, j'ignore encore s'il y a eu rançon, si oui 
combien, les intermédiaires éventuels, les autres 
contreparties... J'ai besoin de savoir. C'est l'un des objectifs 
de la procédure que j'intente", ajoute Thierry Dol. 
    La France a toujours nié avoir versé la moindre rançon pour 
résoudre des prises d'otages à l'étranger. 
    L'ex-otage dénonce par ailleurs le montant de 
l'indemnisation allouée après sa libération par le Fonds de 
garantie des victimes d'actes de terrorisme et d'autres 
infractions (FGTI). 
    "Le fonds de garantie m'a proposé 26 euros par jour de 
détention. Les otages de Jolo, enlevés pendant trois mois en 
2000, ont obtenu une décision de justice leur octroyant une 
somme nettement supérieure. Avons-nous moins souffert qu'eux ?", 
affirme-t-il.     
    Au total, sept personnes qui travaillaient pour Areva et une 
filiale de Vinci avaient été capturées en septembre 2010. Trois 
d'entre elles, dont une Française, avait été relâchées en 
février de l'année suivante. 
 
 (Simon Carraud, édité par Jean-Stéphane Brosse) 
 

Valeurs associées

0.00%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.