1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Pilonnages turcs contre les Kurdes de la région d'Afrin en Syrie

Reuters08/09/2016 à 10:26
 (Actualisé avec tirs sur un poste-frontière) 
    BEYROUTH/ANKARA, 8 septembre (Reuters) - Six membres des 
forces de sécurité kurdes ont été tués dans la nuit de mercredi 
à jeudi par des pilonnages de l'armée turque dans le nord-ouest 
de la Syrie, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de 
l'homme (OSDH). 
    La région d'Afrin, où ont eu lieu les bombardements, est 
contrôlée par la milice kurde YPG (Unités de protection du 
peuple), qui est avant tout présente dans le nord-est de la 
Syrie. 
    L'armée turque a lancé le 24 août une opération militaire 
dans le nord de la Syrie, intitulé "Bouclier de l'Euphrate", 
dans un secteur à une centaine de kilomètres à l'est de la 
région d'Afrin, afin de stopper l'expansion territoriale de la 
milice YPG et de chasser les djihadistes du groupe Etat 
islamique des zones frontalières. 
    Dans un communiqué, les autorités kurdes d'Afrin ont parlé 
de provocation de l'armée turque pour "faire jaillir l'étincelle 
de la guerre". 
    Des responsables militaires turcs ont annoncé d'autre part 
jeudi que des peshmergas (combattants kurdes) de Syrie avaient 
ouvert le feu sur un poste-frontière turc, mercredi, et que les 
soldats turcs avaient riposté. 
    La Turquie considère l'YPG, malgré le soutien que lui 
accorde Washington, comme une organisation terroriste et une 
extension du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), qui mène 
dans le sud-est de la Turquie une insurrection depuis 1984. 
 
 (Tom Perry à Beyrouth, Tulay Karadeniz et Orhan Coskun à 
Ankara; Eric Faye pour le service français) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer