1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Photo d'un geste antisémite : deux militaires risquent des sanctions
Le Parisien11/09/2013 à 09:00

Photo d'un geste antisémite : deux militaires risquent des sanctions

Le ministre de la Défense réclame des sanctions. Mardi soir, Jean-Yves Le Drian a condamné «avec la plus grande fermeté» le geste antisémité de deux militaires en mission Vigipirate à Paris. Sur une photo qui a circulé sur les réseaux sociaux, on voit les deux chasseurs alpins posant devant l'entrée d'une synagogue du XVIe arrondissement de Paris en train de faire une «quenelle» : ce geste inventé par Dieudonné est une variante de bras d'honneur ou un salut nazi déguisé.

Cette image, postée «récemment sur les réseaux sociaux», pourrait avoir été prise «il y a quelques semaines ou quelques mois», explique le colonel Bruno Louisfert, responsable de la communication de l'armée de Terre.

Des mesures disciplinaires envisagées

Selon son entourage, le ministre de la Défense a demandé au chef d'état-major de l'Armée de Terre de prononcer les sanctions disciplinaires. Une enquête interne a été ordonnée. Les «deux jeunes soldats», du 13e bataillon de chasseurs alpins, «ont été entendus par leur hiérarchie, une fois revenus dans leur bataillon», basé à Barby (Savoie), car «ils ont été identifiés alors qu'ils avaient déjà quitté la capitale», a précisé le colonel Louisfert.

Le chef d'Etat major de l'armée de Terre, le général Bertrand Ract Madoux, «au vu des comptes rendus, va se prononcer sur une sanction, car, clairement, il y aura sanction», a affirmé également le colonel Louisfert. «En l'état, la connotation antisémite n'est pas complètement avérée, mais néanmoins, le fait de s'exhiber devant une synagogue, volontairement ou non, n'est pas admissible», a-t-il insisté. Le fait de savoir s'ils «se sont rendu compte qu'ils étaient devant une synagogue compte tenu de la discrétion de l'entrée du lieu de culte» est une des questions auxquelles l'enquête devra répondre.

«On ne peut pas tolérer des comportements inappropriés, certains comportements ne sont pas admissibles ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

10 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • gdream
    20 septembre10:00

    PS = parti des heures les plus sombres de notre histoire ?remember la gestuelle du "le changement c'est maintenant" = salut NZ à l'horizontale ?

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer