Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Philippines: une culture préhispanique riche et diverse

RelaxNews09/04/2013 à 10:37

'Philippines, Archipel des échanges' movie poster All rights reserved

(AFP) - Statues de bois noir représentant les divinités du riz, fines broderies, bijoux en or sophistiqués: la richesse et la diversité de l'art préhispanique philippin se révèlent dans une grande exposition au musée du quai Branly qui ouvre mardi au public.

"Philippines, Archipel des échanges", qui doit être inaugurée lundi soir par le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, et le vice-président philippin Jejomar Binay, présente quelque 370 pièces, provenant du musée français mais aussi des Philippines, des Etats-Unis et d'Europe.

Préparée de longue date, l'exposition a été facilitée sur le plan des prêts d'objets par la visite de Jean-Marc Ayrault aux Philippines en octobre dernier.

Les Philippines ont accepté de prêter plusieurs pièces très anciennes classées "Trésor national".

"Il s'agit de la plus grande exposition jamais présentée en Europe sur la culture philippine avant la colonisation espagnole au 16e siècle", déclare à l'AFP Corazon Alvina, anthropologue et ancienne directrice du National Museum of the Philippines.

"Elle constitue une affirmation de l'importance, de la richesse de la culture indigène philippine. C'est une reconnaissance", considère Mme Alvina, co-commissaire de l'exposition qui se tient jusqu'au 14 juillet.

Pour aborder cet archipel de 7.000 îles, où plus de 80 langues de la famille austronésienne sont encore parlées aujourd'hui, l'exposition a choisi d'attaquer par la terre avant de passer à la mer.

Son point de départ: le choc artistique provoqué par un ensemble d'une trentaine de sculptures de divinités du riz, provenant de la Cordillère de Luçon, tout au Nord des Philippines. Une zone de rizières en terrasses, classées au patrimoine mondial de l'Unesco.

Ces sculptures Ifugao sont sorties des greniers au moment des récoltes et réactivées par un maître des rituels, chargé de communiquer avec les esprits.

La magie a énormément d'importance dans cette société animiste, comme le montrent de menaçants fétiches de vengeance, faits de crâne de crocodile, de serres d'oiseau de proie et de plumes noires.

Chasse aux têtes humaines

Chez ces populations guerrières, la chasse aux têtes humaines, pratiquée jusqu'à l'arrivée des Américains au début du 20e siècle, était un acte ritualisé et complexe. "On acquérait un certain prestige le jour où on avait rapporté une tête. C'était comme un rite de passage", explique Constance de Montbrison, responsable des collections insulinde au musée du quai Branly et co-commissaire de l'exposition.

Dans les Hautes terres de Mindanao, au Sud des Philippines, les pratiques artistiques se sont focalisées sur l'ornement du textile.

Les guerriers étaient autorisés à porter des foulards rouges à motifs si ils avaient ramené au moins une tête. "Plus le foulard était foncé, plus cela signifiait qu'il avait ramené des têtes", explique Mme de Montbrison.

"Ce sont des sociétés où l'on montre les signes extérieurs de pouvoir, de force", ajoute-t-elle, en présentant une série de costumes d'apparat à perles ou grelots.

Cap sur la mer: l'archipel est au coeur d'une dynamique d'échanges maritimes. Les jonques venues de Chine apportent les céramiques, les céladons, les jarres.

Les Philippines préhispaniques connaissent un âge d'or entre les 9e et 13e siècles. A l'époque, les artisans philippins sont réputés pour leur travail de l'or: bijoux sophistiqués mais aussi masques que l'on mettait sur le visage des défunts importants.

Diffusé par les marchands, l'islam pénètre au Sud des Philippines à la fin du 14e siècle. Avec les sultanats (Sulu, Mindanao), "on ne représente plus la figure humaine. On est dans le monde de l'arabesque, de la célébration de la nature", souligne Mme de Montbrison.

(Catalogue coédité par le musée du quai Branly et Actes Sud. 270 pages, 350 illustrations. 47 euros. en français ou en anglais)

pcm/dab/ed

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.