1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Philippe Vigier : «En France, il faut six mois pour une carte grise»
Le Parisien22/07/2018 à 10:46

Philippe Vigier : «En France, il faut six mois pour une carte grise»

Philippe Vigier, député UDI élu d'Eure-et-Loir

Alors que la France affiche sa plus forte croissance depuis six ans et qu'Emmanuel Macron a fait du volontarisme politique sa marque de fabrique, rien n'y fait : mener à bien des projets privés comme publics relève toujours du parcours d'obstacles !

Cette pesanteur, qui paralyse le pays, ne s'explique que par le poids croissant de la technostructure et due à son cortège de normes et de procédures. En trente ans, la planification politique a laissé place aux batailles quotidiennes avec une administration qui complexifie l'action à coups de délais, de recours, de formulaires, et qui encadre et contrôle les moindres faits et gestes des acteurs de terrain.

Les décisions se prennent depuis Paris, par Paris et pour Paris, au mépris des caractéristiques économiques, sociales et culturelles de nos territoires. Le résultat est dramatique : alors que le numérique et la dématérialisation des procédures auraient dû constituer un formidable facteur d'accélération des décisions, il est aujourd'hui extrêmement difficile de faire aboutir des projets dans nos territoires et dans les entreprises.

Dans le domaine agricole, entre la recherche de financements, l'obtention du permis de construire et l'appel d'offres, il faut au moins cinq ans pour monter un méthaniseur ! Le développement des énergies renouvelables est une urgence, et il faut cinq ans pour construire un parc de panneaux photovoltaïques ! Pour la mise en concession autoroutière d'une route nationale dans mon département, il aura fallu huit ans ! Il faut dix ans pour construire des places de prisons ou une université. Ces projets devraient être réalisés en vingt mois seulement !

Les agences régionales de santé sont des monstres technocratiques qui prennent des décisions gravissimes pour l'accès aux soins au regard des besoins des territoires ! Cette lenteur ne concerne pas que les projets ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer