Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Philippe Poutou laboure la campagne girondine

Reuters05/06/2012 à 09:57

Philippe Poutou laboure la campagne girondine

par Claude Canellas

BORDEAUX (Reuters) - Sans grand espoir de faire un meilleur score lors des législatives que comme candidat à l'élection présidentielle, Philippe Poutou laboure la 5e circonscription de la Gironde qui couvre le très rural Médoc et met la main à la pâte.

Malgré un petit score réalisé lors du premier tour de la présidentielle (1,15%) comme candidat du Nouveau Parti anticapitaliste, l'ouvrier de Ford à Blanquefort, délégué CGT qui mena le combat pour sauver son usine, a repris son bâton de pèlerin pour aller porter la parole de l'anticapitalisme dans des terres médocaines qu'il connaît bien.

Il s'était déjà engagé en 2007 dans cette même circonscription sous l'étiquette de la LCR. Il avait recueilli 2,70% des voix au premier tour et sur la base des votes en sa faveur lors de la présidentielle, soit environ 15% de bulletins en plus, il peut toujours espérer légèrement mieux.

"On sait qu'on n'a pas beaucoup de chances d'être élu car il n'y a pas de loi sur la proportionnelle. Mais on a à se faire entendre, on a des choses à dire, dans la continuité de la présidentielle", dit celui qui se veut avant tout l'un des 366 candidats du NPA qui, comme lui, n'entreront pas à l'Assemblée.

On peut croiser Philippe Poutou, en dehors de ses heures de travail, seau de colle et pinceau à la main, en train de poser des affiches, l'occasion de rencontrer des électeurs qui reconnaissent cet homme qui s'était illustré par sa candeur lors de la campagne pour l'élection présidentielle.

NOTORIÉTÉ NOUVELLE

"Maintenant on me reconnaît dans la rue. Les gens viennent vers moi assez facilement pour parler politique. Même ceux qui ne partagent pas mes idées viennent parfois me saluer", raconte-t-il dans un sourire qui le quitte rarement.

Philippe Poutou espère qu'après avoir combattu Nicolas Sarkozy, sa notoriété nouvelle lui permettra de peser un peu plus face à la droite, Front national et UMP réunis.

Le patron du FN en Gironde, Jacques Colombier, laboure les mêmes terres, et Marine Le Pen y a fait une poussée significative lors de la présidentielle, comme dans le canton de Pauillac où elle est arrivée en tête avec 27,73% des voix.

Philippe Poutou estime que le FN fait son nid dans le Médoc sur "la question de l'absence de services publics, le chômage plus élevé qu'ailleurs sans présence d'industrie sauf dans la partie la plus proche de Bordeaux, les emplois agricoles mal payés et pour les plus durs souvent confiés à des immigrés".

"Colombier pourrait se retrouver au second tour dans une triangulaire avec l'UMP et le PS", craint-il.

Pour lui, la priorité est donc de battre la droite, y compris le candidat UMP David Gordon-Krief, qui veut reprendre à la gauche un siège conquis il y a cinq ans, quitte à appeler à voter au deuxième tour pour la sortante Pascale Got.

Mais ce combat ne modifie pas sa vision des socialistes dont pour lui "il ne faut rien attendre".

"L'élection de François Hollande ne va pas changer grand-chose à la situation dans notre pays", regrette le candidat d'extrême gauche qui n'espère le changement que "par la révolte de ceux qui souffrent".

Edité par Yves Clarisse

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.