Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Pétrole-Ryad ne réduira pas sa production même si d'autres le font

Reuters21/12/2014 à 17:27

* Le secrétaire général espère un rebond des cours du pétrolé d'ici la fin 2015 * Le marché du pétrole connaît une "correction temporaire" - ministre qatari * Les Emirats exhortent tous les producteurs de pétrole à ne pas relever leur production en 2015 (Actualisé avec d'autres déclarations) par Rania El Gamal et Maha El Dahan ABU DHABI, 21 décembre (Reuters) - Le ministre saoudien du Pétrole a déclaré dimanche que le pays ne baisserait pas sa production pour faire remonter des cours de pétrole en chute libre même si des pays non membres de l'Opep le faisaient, tout en démentant une nouvelle fois démenti que l'Arabie saoudite était à la manoeuvre à des fins géopolitiques. "Si (les pays en dehors de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole, Opep) veulent réduire leur production, libre à eux. Nous ne la baisserons pas, l'Arabie saoudite ne la baissera certainement pas", a dit Ali al Naïmi lors d'une conférence à Abou Dhabi. Il a ajouté être "insatisfait à 100%" avec le niveau actuel des cours, tout en ajoutant qu'ils finiraient pas remonter sans pouvoir dire quand. Abdullah al-Badri, le secrétaire général de l'Opep également présent à la conférence réunissant les pays exporteurs de pétrole arabes, a dit à Reuters espérer un rebond de l'or noir vers la fin du second semestre 2015. Depuis son pic de l'année de quelque 115 dollars le baril atteint en juin, le Brent a perdu près de 50% en raison du décalage croissant entre une offre abondante et une demande atone. Le recul de l'or noir s'est accéléré depuis la fin novembre, à la suite notamment de la décision de l'Opep de ne pas baisser sa production du pétrole, avec un objectif inchangé de 30 millions de barils par jour. ID:nL6N0TH20W Pour Ali al Naïmi , la responsabilité de la baisse des cours incombe aux pays producteurs qui n'appartiennent pas à l'Opep et à des spéculateurs. Le ministre du Pétrole des Emirats Arabes Unis a exhorté tous les pays producteurs à ne pas relever leur production en 2015, notant que ceci permettrait une stabilisation rapide des prix. "Nous invitons tout le monde à faire ce que l'Opep a fait et de faire un pas vers la stabilisation du marché en ne proposant pas de produits pétroliers supplémentaires en 2015. Si tout le monde respecte la décision de l'Opep, le marché va se stabiliser rapidement", a dit Suhail Bin Mohammed al-Mazroui. PAS DE COMPLOT Selon le ministre du Petrole saoudien, la faiblesse actuelle des cours du pétrole va contribuer à relancer la croissance économique mondiale et la consommation de pétrole. "J'ai confiance dans une amélioration du marché du pétrole", a-t-il dit lors d'une conférence à Abu Dhabi. "Les cours actuels n'encouragent pas l'investissement dans le secteur de l'énergie, mais ils stimulent la croissance économique mondiale, ce qui conduira à terme à une augmentation de la demande mondiale (de pétrole)", a expliqué Ali al Naïmi. Le ministre a parallèlement démenti que la politique pétrolière du royaume sunnite soit dictée par des desseins géopolitiques. "Les discussions sur un complot que mènerait l'Arabie saoudite à des fins politiques sont sans fondement et démontrent une méconnaissance du sujet. La politique pétrolière du royaume s'appuie sur une stricte base économique, rien de moins, rien de plus", a-t-il affirmé. L'Iran chiite estime que cette chute des cours, qui affaiblit son économie déjà étranglée par les sanctions occidentales, est une manipulation menée par son grand rival dans la région et ses alliés occidentaux. Ryad pourrait notamment chercher à réduire le soutien qu'apportent l'Iran, mais aussi la Russie, au régime syrien de Bachar al Assad et, plus globalement, à contrer l'influence croissante de Téhéran dans la région. D'autres jugent que la politique saoudienne de maintien des cours à un niveau faible viserait à enrayer l'essor des gaz de schiste aux Etats-Unis. (Henri-Pierre André et Benoît Van Overstraeten pour le service français)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.