1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Pétrole-Intervenir pour accélérer le rééquilibrage-Ryad
Reuters27/11/2016 à 17:32

 (Actualisé avec des précisions) 
    par Reem Shamseddine 
    DHAHRAN, 27 novembre (Reuters) - Le ministre de l'Energie 
saoudien pense que le marché pétrolier se rééquilibrera de 
lui-même l'an prochain même sans intervention des pays 
producteurs et qu'ainsi maintenir la production à son niveau 
actuel pourrait se justifier. 
    Suivant un accord provisoire conclu en septembre à Alger, 
l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a convenu 
de ramener sa production dans une fourchette comprise entre 32,5 
millions et 33 millions de barils par jour (bpj) contre 33,8 
millions bpj actuellement. 
    L'Opep, qui tiendra sa réunion mercredi à Vienne, tente de 
mettre la dernière main à cette première réduction de la 
production depuis 2008 et souhaite que des producteurs en dehors 
de l'organisation tels que la Russie apportent leur contribution 
en abaissant leur propre production. 
    Falih a dit dimanche que Ryad s'en tenait à sa position 
quant à l'accord d'Alger, suivant laquelle tout le monde devrait 
coopérer. 
    "Nous nous attendons à ce que le niveau de la demande soit 
encourageant en 2017 et le marché parviendra à l'équilibre en 
2017 même s'il n'y a pas d'intervention de l'Opep; mais une 
intervention de l'Opep a pour but d'accélérer ce rééquilibrage 
et la reprise du marché", a-t-il observé, au siège social du 
géant pétrolier Aramco. 
    Prié de dire si l'Arabie saoudite avait conservé une 
production élevée en novembre, autour de 10,6 millions bpj, 
Falih a répondu: "Le niveau de la demande de brut saoudien reste 
élevé et très sain". 
    "Je ne pense pas que nous n'ayons qu'un seul choix qui est 
de réduire la production et je crois que maintenir la production 
à son niveau actuel se justifie, si l'on prend en compte la 
reprise de la consommation et de la croissance dans les marchés 
en développement et aux Etats-Unis", a-t-il ajouté. 
    Une réunion entre l'Opep et des pays producteurs extérieurs 
à l'organisation devait se tenir lundi prochain mais elle a été 
annulée après que l'Arabie saoudite eut fait savoir qu'elle n'y 
participerait pas.    
     
 
 (Wilfrid Exbrayat pour le service français) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer