1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Pesticides : le Parlement européen va lancer une enquête sur la procédure d'autorisation

Le Point18/01/2018 à 15:05

Les 30 parlementaires de la commission d'enquête vont se pencher notamment sur l'agence européenne de sécurité des aliments (l'EFSA) ou encore celle sur les produits chimiques (ECHA), mises en cause en raison de l'opacité et la partialité de leurs études.

Le Parlement européen a annoncé ce jeudi qu'il allait ouvrir une enquête, après six mois de scandale autour du glyphosate, cette molécule controversée utilisée dans le Roundup, le produit phare du géant agrochimique Monsanto. Cette affaire avait révélé combien l'influence des lobbys industriels pouvait être importante dans la procédure européenne d'autorisation des pesticides. « Il faut crever l'abcès », affirme la députée LR Angélique Delahaye, qui se félicite aujourd'hui de la mise en place de cette enquête. « On doit vérifier comment les procédures fonctionnent et lever les doutes », explique l'eurodéputée.

Une « commission spéciale » de 30 parlementaires européensprendra donc ses fonctions une fois que son mandat sera formellement validé en plénière, d'ici mars prochain. Dans leur ligne de mire, entre autres : vérifier l'indépendance des agences européennes, notamment l'agence européenne de sécurité des aliments (l'EFSA) ou encore celle sur les produits chimiques (ECHA), mise en cause en raison de l'opacité et la partialité de leurs études. Ces dernières avaient conclu à l'innocuité de la molécule du glyphosate, malgré les alertes de l'Agence internationale de recherche contre le cancer (IARC), pour qui la molécule était « potentiellement cancérogène ».

Lire aussi

...

Lire la suite sur Le Point.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer