1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Perturbateurs endocriniens : comment protéger efficacement votre bébé
Le Parisien06/02/2019 à 11:18

Perturbateurs endocriniens : comment protéger efficacement votre bébé

Zéro alcool, zéro cigarette, zéro sushi... tel était le quotidien d'une femme enceinte il y a quelques années. Désormais, les futures mères comme les futurs pères s'inquiètent aussi d'ennemis plus petits : parabènes dans les crèmes anti-vergetures, pesticides dans les fraises... Ces substances, appelées perturbateurs endocriniens (PE), augmenteraient les risques d'infertilité chez les hommes, d'obésité et seraient même à l'origine de baisses de QI chez nos petits. « Le taux de stress augmente », témoigne Isa, mère d'un petit Paul de 4 ans et enceinte de cinq mois. LIRE AUSSI > «Ne paniquez pas sur les perturbateurs endocriniens, agissez»Bonne nouvelle pour les anxieux : sept maternités* offrent désormais une alternative antitoxique à la traditionnelle boîte rose avec des échantillons et des conseils. « Nous avons déjà distribué 10 000 sacs à langer gratuitement lors de l'inscription. Bien sûr il s'agit pour les marques de faire leur promo, mais nous avons sélectionné des produits sans PE. L'objectif est de dépolluer au maximum les neuf mois de la grossesse », explique Ludivine Ferrer, la créatrice du site Mère Nature Speaking derrière cette initiative. Certaines maternités distribuent désormais des « boîtes roses » constituées uniquement de produits non toxiques./Mère Nature Speaking Dans l'assietteMieux vaut cuisiner frais, c'est meilleur au goût, meilleur pour la santé aussi, et l'on connaît précisément le contenu de son assiette. « Depuis le début de ma grossesse, je privilégie le bio. À défaut, je fais attention à laver, voire à éplucher fruits et légumes pour supprimer les traces de pesticides pulvérisés sur ces aliments », explique Sabrina, 34 ans, qui attend son premier enfant. Attention au mode de cuisson : « Ne cuisez pas une courgette bio au micro-ondes dans une boîte en plastique, sinon c'est la bouillie de bisphénol (NDLR : substance chimique ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer