Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Pénurie de puces électroniques : "Notre dépendance vis-à-vis de l'Asie est excessive et inacceptable", regrette Bruno Le Maire
Boursorama avec Media Services15/02/2021 à 12:59

Alors que le secteur automobile tourne au ralenti en raison de problèmes d'approvisionnement, le ministe de l'Economie souhaite que le rachat d'entreprises stratégiques soit mieux encadré.

Bruno Le Maire regrette que la dépendance de l'industrie européenne aux matériels électroniques asiatiques la rende "vulnérable".  ( POOL / THOMAS COEX )

Bruno Le Maire regrette que la dépendance de l'industrie européenne aux matériels électroniques asiatiques la rende "vulnérable". ( POOL / THOMAS COEX )

"Notre dépendance vis-à-vis de l'Asie est excessive et inacceptable (...), elle nous rend vulnérable", a déclaré Bruno Le Maire lundi 15 février, lors d'un point-presse à l'issue d'un échange avec le commissaire européen au Marché intérieur, Thierry Breton . Depuis plusieurs semaines, la pénurie mondiale de semiconducteurs met à l'arrêt de nombreuses usines automobiles.  

Le ministre de l'Economie estime que l'Europe et la France doivent "veiller à éviter le rachat d'entreprises stratégiques" par des concurrents étrangers. "Il y a un certain nombre de projets de rachat, sur lesquels nous ne sommes pas favorables" , a-t-il insisté. Bruno Le Maire s'était récemment opposé au rachat de Carrefour par le Canadien Couche-Tard et de Suez par Veolia. 

Le ministre met en avant "soit le droit de la concurrence, soit les textes qui existent au niveau européen, ou au niveau national sur les investissements étrangers" pour éviter de tels rachats. Il propose aussi que l'UE adopte "dès cette année" un nouveau projet important d'intérêt européen commun (PIEC) dédié à l'électronique, à l'image de celui conclu sur les batteries électriques. "La France a déjà identifié 18 projets" qui pourraient être "éligibles" à ce projet, précise-t-il. Selon lui, cet enjeu est d'autant plus urgent avec la pénurie de semiconducteurs qui touche le monde actuellement, et qui pénalise notamment le secteur automobile.

Des mesures prises aux Etats-Unis

En Allemagne, la production automobile a ainsi baissé de 23% en janvier 2021, notamment en raison de jours de chômage partiel dans des usines frappées par la pénurie. Aux États-Unis, General Motors et Ford ont dû suspendre la production dans certaines usines, et prévenu que cela devrait leur coûter plusieurs milliards de dollars. 

Le président américain Joe Biden a indiqué que son administration envisageait d'intervenir pour débloquer les chaînes d'approvisionnement, par exemple en développant une production aux Etats-Unis, ou via un renforcement de la "coopération" avec ses partenaires. La France a de son côté lancé une cellule de crise , qui réunit les filières électronique et automobile. L'objectif, dans cette situation d'"urgence" , est "d'avoir une meilleure allocation des composants", explique Bruno Le Maire.

6 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • paspil
    15 février14:09

    m etonnerais que Bruno Le Maire perde son temps avec les USA, le ministre allemand a appelé Taiwan ...

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer