1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Pékin se fixe des objectifs de qualité de l'air d'ici 2020
Reuters05/12/2016 à 13:52

    PEKIN, 5 décembre (Reuters) - La Chine veut améliorer la 
qualité atmosphérique de ses plus grandes villes d'ici 2020, 
disant souhaiter que l'air y soit respirable 80% du temps chaque 
année, soit plus de 9 mois et demi par an, a annoncé lundi le 
gouvernement. 
    Redoutant que la pollution alimente l'instabilité sociale, 
Pékin a lancé en 2014 un plan d'amélioration de la qualité de 
l'air, de l'eau et des sols, viciés par des décennies 
d'industrialisation effrénée. 
    L'objectif d'amélioration de la qualité de l'air concerne 
338 villes et s'inscrit dans le cadre d'un plan quinquennal de 
protection écologique et environnementale censé déboucher sur 
une diminution des excédents de capacité dans les industries 
polluantes. 
    "Avec l'accentuation des pressions baissières sur 
l'économie, la divergence entre développement et protection est 
de plus en plus visible", a dit le gouvernement. 
    Le projet prévoit que les autorités de Pékin, de la ville 
voisine de Tianjin et de la province du Hebeï tracent des 
"lignes rouges" en matière d'éco-protection d'ici la fin 2017.  
    D'autres provinces et d'autres villes devront à leur tour 
tracer des "lignes rouges" d'ici fin 2018. 
    Au terme d'une période de cinq ans, la consommation de 
charbon sera réduite d'environ un dixième à Pékin, Tianjin et 
dans le Hebeï et dans les provinces orientales de Shandong et du 
Henan. A Shanghaï et dans les provinces de Jiangsu, Zhejiang et 
Anhui, elle sera réduite d'environ 5% au cours de la même 
période. 
    La semaine dernière la province du Hebeï a lancé sa première 
"alerte rouge" de l'année, invoquant une importante pollution de 
l'air. 
 
 (Rédaction de Pékin; Nicolas Delame pour le service français) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer