1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Pécresse promet 120 millions d'économies en Ile-de-France

Reuters07/03/2016 à 09:00

VALÉRIE PÉCRESSE VEUT RÉDUIRE DE 120 MILLIONS D'EUROS LES DÉPENSES EN ÎLE-DE-FRANCE

PARIS (Reuters) - Valérie Pécresse, élue en décembre dernier à la tête de la région Île-de-France, promet dans un entretien publié lundi une baisse des dépenses de fonctionnement de 120 millions d'euros grâce, entre autres, à une "chasse aux gaspillages".

Dans cette interview au Figaro, la nouvelle présidente de région propose également une hausse de 4,6% des investissements, soit 70 millions d'euros, notamment dans les transports, la sécurité et l'éducation.

"Cela s'accompagne d'un amaigrissement du fonctionnement pour lequel je propose une baisse de plus de 5%. Soit une économie, jamais vue, de 120 millions d'euros sur un an", dit l'ancienne ministre.

Elle explique vouloir "suspendre les financements des associations n'ayant pas fourni de compte-rendu d'activité", ce qui représente selon elle une économie de 22 million d'euros, "optimiser l'occupation des surfaces immobilières" ou encore mettre fin à "certains dispositifs très coûteux et inefficaces comme le service Jeunes Violences écoute."

Valérie Pécresse, ajoute-t-elle, compte réduire "le train de vie de la région", en divisant par trois son parc automobile, ou supprimer des subventions à certaines associations dont l'activité n'a aucune retombée pour la région.

Elle reprend là pour l'essentiel des propositions formulées durant la campagne des régionales, qui a conduit la candidate de droite à la tête de l'exécutif francilien, après 17 ans de gouvernance socialiste.

L'ex-ministre du Budget prévoit en outre un déménagement du siège de la région, du centre de Paris où il se trouve actuellement vers la banlieue.

(Simon Carraud, édité par Eric Faye)

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M8252219
    07 mars11:01

    C'est se qu'il faut attendre de tous nos élus. TRÈS BONNE ORIENTATION.

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer