1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Payer les salaires et retraites, priorité du gouvernement grec
Reuters15/06/2015 à 08:55

ATHENES, 15 juin (Reuters) - La priorité du gouvernement grec est de payer les salaires des fonctionnaires et les retraites, le remboursement des dettes dépend lui d'un accord avec ses créanciers, a déclaré lundi Nikos Filis, le porte-parole du groupe parlementaire de Syriza, le parti au pouvoir. Le député, qui s'exprimait sur la chaîne de télévision grecque Antenna, a également affirmé que le gouvernement grec ne se retirait pas des négociations avec ses créanciers auxquels, a-t-il dit, il a soumis "une proposition chiffrée que la société grecque peut se permettre". Les créanciers, a-t-il accusé, essaient pour leur part d'affaiblir le moral des Grecs. Les négociations menées ce week-end à Bruxelles entre les représentants d'Athènes et de ses créanciers internationaux ont débouché sur un nouvel échec et la Commission européenne a annoncé dimanche que la décision définitive appartenait désormais à l'Eurogroupe qui doit se réunir jeudi. (voir ID:nL5N0Z009U ) La Grèce doit rembourser au 30 juin 1,6 milliard d'euros dus au Fonds monétaire international ou se déclarer en défaut de paiement, une situation inédite pour un pays de la zone euro susceptible de mettre en péril son maintien dans l'Union économique et monétaire européenne. (George Georgiopoulos et Angeliki Koutantou; Henri-Pierre André pour le service français)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer