1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Payé depuis 13 ans à ne rien faire, un cadre de la SNCF prend sa retraite

Le Point19/08/2016 à 12:03

Charles Simon a passé 13 ans à « ne rien faire » à la SNCF. Il vient de prendre sa retraite...

Ingénieur des mines, diplômé de l'Essec, cadre à la SNCF, Charles Simon, 55 ans, dévoilait l'année dernière dans Le Point.fr son étrange situation. Pour avoir dénoncé en 2003 une fraude de 20 millions d'euros au préjudice de la SNCF, il aurait été depuis « placardisé ». Non pas dans un bureau, ou le long des rails, mais à son domicile. Libre à lui d'aller pêcher le gros à Madagascar ou de faire la fête avec ses copains à Saint-Quentin (Aisne). En clair, son employeur ne lui proposait pas d'affectation, se contentant de lui verser chaque mois 5 000 euros (y compris une indemnité de résidence et une prime de gestion). Interrogée par Le Point.fr, la SNCF reconnaissait que Charles Simon n'était astreint à aucune tâche, mais elle ne souhaitait pas apporter d'explications sur son statut.

Ces douze années de repos forcé mais fort correctement rémunéré passent mal à l'intérieur comme à l'extérieur de l'entreprise. D'autant que Charles Simon n'aurait pas été le seul cadre des chemins de fer tricolores à être payé pour rester chez lui. Le 1er septembre 2015, la SNCF lui propose un poste au sein de SNCF Consulting, mais il ne va l'occuper que quelques jours, avant d'être déclaré inapte. Le « placardisé » réclame alors le poste de contrôleur général « pour mener à bien un programme mani pulite absolument nécessaire au sein de la SNCF », dit-il dans L'Aisne nouvelle. Charles Simon demande une protection de...

Lire la suite sur Le Point.fr

7 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • mucius
    19 août14:37

    Bien joué! La direction de la SNCF et ceux qui la finance avec l'argent du racket fiscal ne méritent pas mieux. Bravo monsieur pour en voir récupéré une partie!!

    Signaler un abus

  • M1765517
    19 août14:19

    heureusement que je ne prends plus le train, la gestion publique est source de p'tits profits entre "amis" !

    Signaler un abus

  • M1903733
    19 août13:37

    Je n'ai même pas envie de commenter !

    Signaler un abus

  • Road40
    19 août13:28

    Il aurait du demander une rupture conventionnelle la derniere annee...:-)un bel exemple pour nos pauvres petits chomeurs. !

    Signaler un abus

  • M3366730
    19 août13:07

    Dans le privé, quelqu'un qui dénonce une fraude dans l'entreprise n'est pas mit "au placard" mais on fait plutôt tout pour le faire partir de l'entreprise ou on lui confie tous les travaux les plus dévalorisants ou dures et lui met des objectifs impossible à réaliser.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer