Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Pas de loi Florange sans dialogue social, selon Bruno Le Roux

Reuters01/10/2012 à 20:38

LA PROPOSITION DE LOI SUR LE RACHAT D'ENTREPRISES VIABLES PAS ENCORE AU PROGRAMME DE L'ASSEMBLÉE

PARIS (Reuters) - La proposition de loi socialiste sur le rachat des entreprises viables menacées de fermeture ne sera inscrite à l'ordre du jour de l'Assemblée nationale que lorsque les partenaires sociaux auront achevé leurs discussions sur la question, a annoncé lundi le chef de file des députés PS.

Bruno Le Roux a cependant souhaité une accélération de ces discussions pour répondre à l'urgence, au moment où les plans sociaux se multiplient en France et où ArcelorMittal vient de confirmer la fermeture de ses deux hauts fourneaux de Florange, en Moselle.

"La proposition de loi est prête, je l'ai dit au Premier ministre, je l'ai dit aux responsables syndicaux que j'ai pu avoir", a-t-il déclaré dans une interview à Reuters.

"Simplement, je suis totalement solidaire de la méthode, qui est celle du gouvernement, de négociations entre partenaires sociaux", a ajouté le président du groupe PS à l'Assemblée. "Donc je ne demanderai pas d'inscription de cette proposition tant qu'il y aura discussion entre partenaires sociaux."

Cette proposition de loi contraignant les entreprises à chercher un repreneur pour les sites viables dont elles veulent se séparer répond à une promesse du président François Hollande.

Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a déclaré jeudi sur France 2 que le groupe PS la déposerait cette semaine et que le gouvernement était "prêt à l'inscrire à l'ordre du jour".

Le ministre du Redressement productif a aussi laissé entendre jeudi dernier aux salariés de Florange que le gouvernement pourrait précipiter son examen, au grand dam de syndicats soucieux d'avoir leur mot à dire.

ÉQUILIBRE

Le secrétaire général de la CFDT, François Chérèque, a menacé dimanche de quitter les négociations syndicats-patronat sur la sécurisation de l'emploi, qui débutent jeudi, si cette proposition de loi est examinée au Parlement avant le terme des discussions, prévu pour la fin de l'année.

"J'ai eu François Chérèque samedi après-midi pour l'assurer que la volonté du groupe majoritaire à l'Assemblée nationale était qu'une solution procède de la discussion entre partenaires sociaux", a déclaré à Reuters Bruno Le Roux.

Il a cependant jugé trop lointaine l'échéance de la fin de l'année : "Je pense que cela doit aller plus vite, je pense que sur ce sujet il y a une urgence. Je souhaite que les partenaires sociaux travaillent aussi avec une procédure accélérée."

"Jean-Marc Ayrault souhaite qu'il y ait cette discussion entre partenaires sociaux et, en même temps, il a annoncé aux partenaires sociaux que nous étions prêts, si jamais les choses ne se faisaient pas et n'allaient pas assez rapidement, à déposer un texte", a ajouté le leader des députés PS.

Pour l'heure, il n'entend pas dévoiler les détails du texte, pour ménager les susceptibilités des partenaires sociaux. L'idée est de permettre à des tribunaux de statuer rapidement sur une obligation de cession "à un prix juste" quand une entreprise voudra se séparer d'un site rentable, précise-t-il cependant.

"Toute la question est l'évaluation de la rentabilité, du préjudice fait à l'entreprise obligée de vendre dans le cadre de sa stratégie industrielle" et des conditions de préservation de l'emploi, explique Bruno Le Roux, pour qui il faut trouver un "équilibre" entre ces trois dimensions.

Emmanuel Jarry, édité par Yves Clarisse


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.