1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Pas de combats signalés en Syrie depuis l'heure du cessez-le-feu
Reuters12/04/2012 à 11:26

LE CESSEZ-LE-FEU EST ENTRÉ EN VIGUEUR EN SYRIE

BEYROUTH (Reuters) - L'opposition syrienne n'a pas signalé de combat depuis l'heure fixée pour l'entrée en vigueur du cessez-le-feu négocié par l'émissaire international Kofi Annan, mais n'a pas constaté de retrait des troupes des centres urbains, en dépit des engagements de Damas.

Depuis 06h00 (03h00 GMT), la situation est calme à Homs, à Idlib et à Hama, trois des principaux foyers de contestation, rapportent des opposants locaux.

"La nuit a été sanglante, il y a eu d'importants bombardements à Homs, mais maintenant, c'est calme et il n'y a pas de tirs", a dit un activiste se faisant appeler Abou Rami, qui se trouve à Homs.

Mais il a précisé n'avoir constaté aucun retrait des forces gouvernementales déployées dans les villes.

"Il n'y a aucun signe de retrait, les chars, les tireurs embusqués et les forces armées sont toujours visibles dans la ville", a-t-il poursuivi.

L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) a fait état d'explosions à Zabadani, près de la frontière libanaise, peu après l'échéance, mais dit en ignorer la cause. Selon une habitante, la ville a été bombardée dans la nuit, mais aucun tir n'a retenti depuis 06h00.

A Damas, la capitale, aucun trouble n'a été constaté jusqu'à présent, rapporte un activiste.

Le gouvernement syrien a assuré à Kofi Annan qu'il respecterait le cessez-le-feu tout en se réservant un droit de riposte, a annoncé mercredi à Genève Ahmad Fawzi, porte-parole de l'émissaire spécial des Nations unies et de la Ligue arabe.

Kofi Annan doit s'exprimer devant le Conseil de sécurité de l'Onu sur le cessez-le-feu en Syrie à 14h00 GMT.

Mariam Karouny, Jean-Philippe Lefief et Benjamin Massot pour le service français

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer