Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Pas d'accord sur la dette argentine, défaut de paiement imminent

Reuters 31/07/2014 à 09:23

PAS D'ACCORD SUR LA DETTE ARGENTINE

par Richard Lough et Eliana Raszewski et Daniel Bases

BUENOS AIRES (Reuters) - L'Argentine n'a pas conclu d'accord avec les fonds réfractaires pour lui éviter de se retrouver pour la deuxième fois en 12 ans en situation de défaut, lors des discussions à New York, qui ont pris fin mercredi soir.

Parallèlement, des tractations de dernière minute visant à ce que des banques privées argentines rachètent de la dette due par Buenos Aires aux fonds réfractaires ont échoué, a-t-on déclaré mercredi soir de source bancaire dans la capitale argentine.

Le ministre argentin de l'Economie, Axel Kicillof, a parlé à plusieurs reprises lors de sa conférence de presse à New York, à propos des fonds spéculatifs, de "vautours", au terme de ces deux journées de tractations.

"Malheureusement, aucun accord n'a été conclu, et la République d'Argentine va se retrouver de façon imminente en situation de défaut", a dit pour sa part mercredi soir le médiateur américain dans ce dossier, Daniel Pollack.

Le ministre argentin a indiqué qu'il allait retourner en Argentine dès ce mercredi soir, au terme de la conférence de presse qu'il a tenue au consulat d'Argentine à New York.

L'Argentine, a dit Axel Kicillof, a soumis en vain à certains de ses créanciers les mêmes termes de remboursement que ceux qu'elle avait retenus pour le paiement d'autres détenteurs de titres de dette souveraine restructurés.

Il a précisé que ce groupe de créanciers avait refusé la proposition de Buenos Aires.

Ces deux journées de discussions étaient censées régler le contentieux sur le remboursement par l'Argentine de 1,33 milliard de dollars, plus intérêts, aux dits fonds ordonné par un juge américain.

S&P DECLASSE LA NOTE SOUVERAINE DE L'ARGENTINE

Ces fonds réfractaires ont refusé de participer aux deux opérations de restructuration de la dette argentine menées en 2005 et 2010 après le défaut retentissant de 2002 sur une centaine de milliards de dollars d'emprunts.

Pour Daniel Pollack, les conséquences d'un tel défaut sont imprévisibles, et certainement pas bonnes, a-t-il ajouté. Il ne s'agira "pas d'une simple mesure technique, mais plutôt d'un événement concret et douloureux qui touchera des gens", a-t-il ajouté. La "vraie victime, au bout du compte, ce sera l'Argentin de la rue", a continué le médiateur.

Buenos Aires a officiellement jusqu'à la fin de la journée de mercredi, heure de New York (04h00 GMT jeudi), pour sortir de l'impasse. En cas d'échec, le juge américain Thomas Griesa interdira à l'Argentine de verser leurs intérêts aux créanciers qui avaient accepté les restructurations, déclenchant ainsi un défaut.

Un défaut de paiement ne provoquerait pas de choc majeur sur les marchés compte tenu du fait que l'Argentine en est relativement éloignée. Mais il affecterait une économie déjà en récession et confrontée à une inflation croissante.

Avant même la fin officielle de ces négociations, Standard & Poor's a déclassé mercredi la note souveraine de l'Argentine, reléguant le pays dans la catégorie "défaut sélectif".

(Mathilde Gardin, Benoît Van Overstraeten et Eric Faye pour le service français)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.