Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Pas d'accord imminent entre la Grèce et ses créanciers

Reuters22/04/2016 à 11:51
 (Actualisé avec Lagarde et Schäuble) 
    par Jan Strupczewski et Francesco Guarascio 
    AMSTERDAM, 22 avril (Reuters) - La Grèce et ses créanciers 
ne parviendront pas à conclure vendredi l'accord nécessaire au 
déblocage de nouveaux prêts et à l'ouverture de négociations sur 
l'allégement du fardeau de la dette, en dépit des progrès déjà 
réalisés, ont déclaré vendredi des responsables de la zone euro 
et du Fonds monétaire international. 
    "Ne vous attendez pas à un accord aujourd'hui", a déclaré 
Jeroen Dijsselbloem, le président de l'Eurogroupe des ministres 
des Finances de la zone euro, avant d'ajouter avoir reçu "de 
bonnes nouvelles en provenance d'Athènes" sur l'avancement des 
discussions. 
    De son côté, la directrice générale du FMI, Christine 
Lagarde, a estimé qu'il y avait "davantage de travail à faire".  
    "Nous sommes déterminés à poursuivre le travail. Nous n'y 
sommes pas encore", a-t-elle dit.  
    Les réformes en discussion sont censées permettre à l'Etat 
grec de dégager un excédent primaire (hors service de la dette) 
de 3,5% de son produit intérieur brut (PIB) en 2018 "et 
au-delà", selon l'accord conclu l'été dernier par Athènes et ses 
bailleurs de fonds internationaux. 
    Mais le gouvernement d'Alexis Tsipras, la zone euro et le 
FMI sont en désaccord sur la capacité des mesures annoncées (qui 
incluent une nouvelle réforme des retraites, la création d'un 
fonds de privatisations et un plan de traitement des créances 
douteuses) à permettre d'atteindre cet objectif.  
    Le FMI plaide en outre pour un allégement du fardeau de la 
dette par le biais d'un allongement des échéances et d'une 
suspension du paiement des intérêts.  
    "La dette est une question dont nous n'avons pas discuté 
jusqu'à présent. La seule promesse que nous ayons faite, c'est 
que si les Grecs s'engageaient et respectaient intégralement le 
programme que nous évoquons, alors nous réfléchirions, si 
nécessaire, à de nouvelles mesures sur la dette", a dit Jeroen 
Dijsselbloem.  
    Christine Lagarde, elle, a réaffirmé juger "d'une importance 
critique" un accord sur la soutenabilité de la dette. Un avis 
que le ministre allemand Wolfgang Schäuble reste loin de 
partager. 
    "Ce n'est pas la priorité", a-t-il dit. "La priorité, c'est 
ce qui a été convenu l'an dernier et doit être mis en oeuvre." 
    Le commissaire européen aux Affaires économiques et 
monétaires, Pierre Moscovici a déclaré de son côté que la Grèce 
et ses créanciers étaient "proches d'un accord". 
    La Commission européenne a annoncé jeudi que la Grèce avait 
dégagé en 2015 un excédent budgétaire primaire supérieur aux 
objectifs fixés par ses créanciers, ce qui a conduit Athènes à 
remettre en question les projections du FMI et les exigences de 
ses créanciers en matière d'austérité.     
 
 (Nicolas Delame et Marc Angrand pour le service français, édité 
par Patrick Vignal) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.