Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Participation élevée et élection "crédible" en Côte d'Ivoire

Reuters26/10/2015 à 19:46

par Loucoumane Coulibaly ABIDJAN, 26 octobre (Reuters) - Les premiers résultats de l'élection présidentielle qui avait lieu dimanche en Côte d'Ivoire et dont le président sortant, Alassane Ouattara, est le favori devraient commencer à être diffusés ce lundi dans la soirée. Dans la journée, des responsables de la commission électorale indépendante (CEI) ont fait état d'une participation de 60% tandis que les observateurs se sont dit satisfaits par le déroulement du scrutin. La plateforme de la société civile Peace-CI, qui avait déployé quelque 2.000 observateurs, a fait état de quelques problèmes mineurs mais a ajouté qu'ils n'avaient pas entamé la crédibilité de l'élection. L'ambassadeur des Etats-Unis, Terence McCulley, rendant compte des conclusions des quelque 70 membres de la mission d'observation mise en place par Washington, a déclaré de son côté penser que "cette élection avait été pacifique, transparente, crédible et inclusive". "Nous espérons que les résultats du premier tour qui seront annoncés seront acceptés par tous ceux qui ont pris part à l'élection", a-t-il ajouté. La participation élevée et l'appréciation positive des observateurs devraient favoriser la légitimité du vainqueur de l'élection, qu'Ouattara abordait en grandissime favori. Crédité du spectaculaire redémarrage de l'économie ivoirienne après la guerre civile de 2010-2011, le président sortant, ancien haut responsable du Fonds monétaire international (FMI), faisait en outre face à une opposition morcelée, de nature à faciliter son maintien à la magistrature suprême. Tandis que les dirigeants de plusieurs pays d'Afrique ont fait modifier la Constitution de manière à pouvoir rester plus longtemps en fonctions, "ADO" s'est engagé pour sa part à respecter la limite fixée à deux quinquennats et à se retirer en 2020 s'il est réélu. Comme la veille, les rues d'Abidjan, la capitale économique et commerciale de la Côte d'Ivoire sont restées calmes ce lundi. Dénonçant par avance des résultats truqués, plusieurs candidats de l'opposition se sont néanmoins retirés du scrutin dans les jours précédant l'élection, dont l'ancien Premier ministre Charles Konan Banny qui a affirmé que les listes électorales comportaient de multiples irrégularités susceptibles de permettre à des électeurs de voter plusieurs fois. Le précédent scrutin présidentiel, en 2010, avait été organisé avec un retard de cinq années et dans un contexte de division du pays, le Nord étant alors aux mains de groupes rebelles tandis que le Sud restait tenu par le gouvernement de Laurent Gbagbo. L'élection avait tourné à la guerre civile, les partisans de Gbagbo refusant de reconnaître sa défaite. Ouattara avait finalement été intronisé au terme d'affrontements qui ont fait quelque 3.000 morts. Gbagbo, transféré fin 2011 à La Haye, doit aujourd'hui répondre devant la Cour pénale internationale (CPI) de quatre chefs de crimes contre l'humanité. (avec Joe Bavier; Eric Faye et Henri-Pierre André pour le service français)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.