Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Parler d'apartheid, une "insulte" pour Bruno Le Maire

Reuters25/01/2015 à 15:19

(Actualisé avec Valls et Le Foll) PARIS, 25 janvier (Reuters) - Parler d'"apartheid" comme l'a fait Manuel Valls pour évoquer la relégation de franges de la population dans certains quartiers est une "insulte" à la République et aux Français, a déclaré dimanche le député UMP Bruno Le Maire. Nicolas Sarkozy avait déjà qualifié jeudi soir de "faute" l'utilisation par le Premier ministre de ce terme. ID:nL6N0V04T4 "L'erreur, la faute, c'est de ne pas avoir le courage de désigner cette situation", lui avait rétorqué Manuel Valls lors d'une conférence de presse à Matignon. "Quand j'entends le Premier ministre parler d'apartheid (...), je dis outrance et je dis insulte", a déclaré dimanche Bruno Le Maire dans l'émission "Le grand rendez-vous" sur Europe 1, iTELE et Le Monde. "C'est une insulte vis-à-vis non seulement de la République mais aussi de tous les Français qui depuis des années et des années ont dépensé de l'argent pour les quartiers et cet argent a été dépensé très largement sans succès", a-t-il ajouté. "Oui, il y a eu un échec mais cet échec ça n'est pas uniquement la faute de la République". Manuel Valls a assumé une nouvelle fois ses propos dimanche. "Il ne faut pas s'offusquer des mots, j'ai voulu marquer les esprits", dit-il au JDD, estimant qu'entre 50 et 100 quartiers qui accumulent pauvreté, insécurité et échec scolaire constituent des "poudrières sociales". Tout en saluant les politiques menées jusque-là dans les quartiers défavorisés, et sans lesquelles "la banlieue serait le ghetto américain", le Premier ministre estime que "les processus de ségrégation, d'enfermement, d'échec scolaire et de chômage massif des jeunes se poursuivent." "Nicolas Sarkozy est passé totalement à côté de la question" après les émeutes de 2005, ajoute-t-il, proposant une "politique de peuplement" contre les ghettos. Parmi les pistes envisagées figurent la nomination de commissaires du gouvernement sur le terrain et une révision des politiques d'attribution des logements. Le ministre de la Ville a évoqué la semaine dernière la possibilité pour l'Etat de saisir des terrains disponibles dans des communes ne respectant pas le quota de 25% de logements sociaux imposé par la loi. "Il y a un constat de carence qui a été fait dans un certain nombre de villes", a déclaré dimanche sur Radio J le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll. "On sait que les amendes sont payées (par les communes qui ne respectent pas ce quota), elles ne sont pas dissuasives donc il y des sujets qui sont posés", a-t-il ajouté. "On a à mettre en place une stratégie (...) Laissez le temps au ministère (de la Ville) de regarder tout ça et de faire des propositions." (Chine Labbé, édité par Guy Kerivel)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.