Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Parisot sonne l'alerte sur les faillites des PME

Reuters08/07/2012 à 19:19

Parisot sonne l'alerte sur les faillites des PME

PARIS (Reuters) - La présidente du Medef Laurence Parisot a estimé dimanche qu'une vague de dépôts de bilan risquait de se produire d'ici la rentrée dans les petites et moyennes entreprises, alors qu'un phénomène semblable touche déjà les grandes entreprises, notamment l'automobile.

"Les trésoreries des entreprises sont toujours mises à mal pendant l'été et les carnets de commandes n'étant pas suffisamment garnis, il y a un très, très grand risque de dépôts de bilan significatifs, pour ne pas dire massifs, dans les PME, voire même dans certaines entreprises de taille intermédiaire", a déclaré la dirigeante de la confédération patronale française sur Europe 1 et I-télé.

A propos de PSA, qui envisage de supprimer jusqu'à 10.000 emplois, la présidente du Medef a par ailleurs paru dans un premier temps approuver une éventuelle action de l'Etat, mais son entourage a ensuite précisé à Reuters que ce n'est pas précisément ce qu'elle avait voulu dire.

"Il faut tout faire pour que nos marques automobiles françaises puissent surmonter ce moment difficile", avait-elle dit sur Europe 1 et I-télé alors qu'on lui demandait si elle approuvait une aide de l'Etat à PSA.

Un membre de son entourage a indiqué qu'elle voulait en fait dire qu'"il est de la responsabilité du gouvernement de définir une politique économique qui limite le risque de faillites".

A l'image de l'administration américaine qui s'est portée au secours de l'automobile américaine en 2008 et 2009, François Hollande devrait faire comprendre aux ouvriers que certaines usines et certains emplois disparaîtront à jamais, a-t-elle également estimé.

"Le président des Etats-Unis avait dit à l'époque, 'il y aura des emplois qu'on ne retrouvera pas, il y aura des usines qu'on ne rouvrira pas'", a-t-elle rappelé. "Je voudrais surtout que tout le monde comprenne que si on veut que ces entreprises soient à nouveau performantes et puissantes et leaders au niveau mondial, dans cinq ou dix ans, il faut accepter des ajustements, il faut accepter des restructurations", a-t-elle ajouté.*

Selon les syndicats, Peugeot pourrait supprimer jusqu'à 10.000 emplois en France et fermer le site d'Aulnay.

SOMMET LUNDI ET MARDI

Un sommet doit réunir lundi et mardi à l'Elysée le pouvoir exécutif, les syndicats de salariés et les représentants du patronat. Parmi les dossiers qui devraient être abordés, le patronat souhaite un assouplissement du marché du travail tandis que les syndicats réclament des aides à l'emploi et au chômage partiel.

Les pronostics pessimistes de la "patronne des patrons" s'ajoutent aux annonces officielles ou quasi-officielles déjà effectuées dans les grandes industries, notamment l'automobile. Selon un calcul du journal Le Monde, 84 entreprises sont concernées avec déjà 60.000 emplois menacés. Les syndicats évoquent des chiffres supérieurs.

Laurence Parisot souhaite par ailleurs défendre au sommet social de la semaine à venir diverses mesures qui, selon elle, soulageraient les sociétés et favoriseraient l'emploi.

Le Medef soutient notamment l'idée d'une réforme transférant des entreprises aux citoyens, par le biais de la TVA, une partie du financement de la protection sociale. Il demande aussi la "flexibilité", c'est-à-dire des mesures comme la possibilité de baisser temporairement les salaires en échange d'un maintien de l'emploi, ou encore une facilitation des suppressions de postes.

Thierry Lévêque, édité par Bertrand Boucey et Henri-Pierre André

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.